Rubrique
Actualités

Prise en charge des revendications des praticiens spécialistes Le SNPSSP bientôt chez le ministre de la Santé

Publié par Salima Akkouche
le 16.02.2020 , 11h00
675 lectures
©Anis / New press

Après un boycott de plus d’une année, le Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique (SNPSSP) reprend contact avec le ministère de la Santé. Le syndicat se réunira avec les cadres de la tutelle, dans le cadre d’une commission mixte, le 26 février prochain, pour relancer les négociations sur les revendications des praticiens spécialistes.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Le Syndicat national des praticiens spécialistes de santé publique, qui a décidé du boycott de l’ancien gouvernement, dans le cadre de son soutien au mouvement populaire, renoue avec la tutelle.
Le syndicat se réunira le 26 février prochain avec les cadres du ministère de la Santé pour ouvrir le dossier des revendications des praticiens spécialistes toujours en suspens. Cependant, beaucoup d’acquis ont été déjà arrachés, se félicite le docteur Mohamed Yousfi, président du SNPSSP. Ce dernier rappelle que sa revendication liée à l’élargissement de la prime du service civil à l’ensemble des praticiens spécialistes exerçant dans les zones concernées avec des mesures incitatives, telles qu’annoncées par le gouvernement au cours de l’été 2019, est en voie de finalisation.
Le SNPSSP rappelle, d’ailleurs, avoir été « le pionnier et le seul interlocuteur des pouvoirs publics, depuis 2002, pour ce qui concerne la revendication de ces mesures incitatives, unique moyen, comme partout dans le monde, d’assurer une couverture sanitaire de qualité à l’ensemble de la population et de mettre un terme à l’injustice du service civil tout en remédiant à l’échec de ce dispositif».
Le syndicat affirme également avoir reçu les engagements de la tutelle pour concrétiser rapidement la mise en conformité de la prime d’intéressement avec les trois grades de la carrière en débloquant ce dossier « en souffrance depuis plusieurs années au niveau du Premier ministère».
Le représentant des praticiens spécialistes assure également que la demande de règlement de la discrimination en matière d’imposition qui frappe le corps des médecins spécialistes de santé publique sera réintroduite lors de l’élaboration de la loi de finances complémentaire au titre de l’année 2020.
Le syndicat rappelle, en outre, que « le principe de transformation des postes budgétaires pour les concours de gradation consacrant la progression de carrière pour le corps des praticiens spécialistes de santé publique a été arraché grâce au combat de leur seul syndicat, et informe les futurs candidats que le principe de la reconduction de cette transformation des postes pour les années 2020-2021-2022, conformément à la réglementation en vigueur, est désormais acquis ».
Cependant, malgré ces acquis, le syndicat va devoir poursuivre son combat pour faire aboutir sa revendication de l’amendement de son statut particulier, bloqué au niveau de la Direction générale de la Fonction publique depuis 2011.
Le SNPSSP dit réaffirmer son attachement à la demande d’amendement du statut particulier et du régime indemnitaire pour corriger les anomalies et insuffisances qui font des praticiens spécialistes de santé publique le seul corps de la Fonction publique pénalisé dans le déroulement de sa carrière.
Le syndicat demande également la finalisation de l’élaboration des textes d’application de la nouvelle loi sanitaire qui viendront remédier aux insuffisances de la réglementation actuelle qui pénalisent les professionnels de la santé ,ainsi que la population.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 06:00 | 28-03-2020

Le forcing de madame Sellal

L'épouse de l'ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, multiplie les contacts dans l'espoir de voir son époux et son fils quitter la prison. Farida Sellal s'appuie sur la récente recommandation de l'ONU,

2

Périscoop 08:00 | 25-03-2020

Amara Benyounès attendra

Finalisé par le magistrat instructeur de la Cour suprême et transmis au tribunal de Sidi-M’hamed, le dossier de Amara Benyounès ne risque par d’être programmé de sitôt, avancent des avocats.

3
4

Soit dit en passant 06:00 | 26-03-2020

Quitte à affamer les petites bourses !

5

Pousse avec eux 06:00 | 26-03-2020

Mais qu’est-ce que ça vient faire là ?!!!