Voir Tous
Rubrique
Actualités

Faible évolution en six ans Le tourisme ne représente que 1,8% du PIB

Publié par Nawal Imès
le 20.02.2020 , 11h00
456 lectures
©Sidali / New press
En six années, la part du tourisme dans le produit intérieur brut (PIB) n’a que très peu évolué. Il est passé de 1% en 2013 à 1,8%, une évolution timide en dépit des discours et du potentiel avéré du secteur.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Le secteur du tourisme peine toujours à décoller. Sa participation au PIB reste toujours aussi minime. En 2013, il était de 1% et n’a pas dépassé l’année dernière la barre des 1,8%. Les politiques et autres stratégies mises en place au fil des années semblent sans grand impact en dépit d’un potentiel tant au plan naturel, historique et culturel.
Le directeur de l’investissement touristique au sein du ministère du Tourisme, qui intervenait hier au cours des treizièmes Journées internationales du marketing touristique, a fait un état des lieux affirmant que l’Algérie avait mis en place une stratégie basée sur une offre touristique adaptée aux marchés interne et externe, la promotion de la destination Algérie et l’élévation du niveau de compétences du personnel exerçant dans le secteur.
Mohamed Lamine Gherbi a évoqué les mesures incitatives mises en place par le gouvernement au profit des investisseurs à l’instar des taux bonifiés des crédits bancaires alloués et la durée de traitement de dossiers qui a été raccourcie.
Chiffres à l’appui, le directeur de l’investissement touristique affirme que 89 milliards de dinars avaient été alloués en 2018 par les banques. Des accords ont été donnés pour la réalisation de 3 250 projets en 2019 contre 91 en 2011. Au moins 2 466 projets ont reçu l’agrément avec 317 804 lits à créer. Il s’agit particulièrement d’hôtels, de stations thermales, essentiellement en zones urbaines.
Le balnéaire arrive en seconde position suivi par le créneau du thermal. 891 structures sont en cours de réalisation. 107 sont déjà achevées alors que 239 sont à l’arrêt. Les postes d’emploi créés sont en évolution, dit-il.
La wilaya d’Adrar est classée en troisième position en matière de projets agréés. Organisateur de ces journées, Rachid Hassas, faisant le bilan de ces treize dernières années, estime que la communication institutionelle dans le secteur du tourisme n’avait pas encore atteint le niveau escompté, affirmant « avoir l’impression que cette communication n’est pas bien ancrée dans certaines stratégies ». Il manque, dit-il, le déclic au niveau de certaines institutions.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak