Rubrique
Actualités

SCIENCES VÉTÉRINAIRES L’ENSV se met à jour

Publié par Rym Nasri
le 02.12.2018 , 11h00
42 lectures
L’Ecole nationale supérieure vétérinaire (ENSV) compte se mettre au diapason des changements universels. Un programme d’études modernes des sciences vétérinaires doté de nouveaux modules sera prochainement introduit. Dans sa démarche de modernisation, l’ENSV conclut une convention d’échanges pédagogiques avec l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA).
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Le système d’enseignement en sciences vétérinaires demeure le même depuis des années. Pourtant, cette spécialité, elle aussi, nécessite une mise à jour. Pour ce faire, une commission nationale pédagogique des sciences vétérinaires s’attelle depuis une année sur un nouveau programme. C’est ce qu’a affirmé le directeur de l’ENSV, Pr Abdellah Bouyoucef, qui précise que de nouveaux modules seront incessamment introduits dans le programme d’études.
«Nous avons enregistré un peu de retard car le nouveau programme était supposé être appliqué en septembre dernier. Nous attendons que les nouveaux étudiants suivent graduellement ce programme auquel ont été introduits de nouveaux modules», a-t-il expliqué, hier, en marge des 13e Journées internationales des sciences vétérinaires, tenues au Palais des expositions des Pins maritimes, à Alger.
Selon lui, le nouveau programme est «très adapté» aux nouvelles exigences du monde puisque 80% de son contenu est calqué sur les programmes mondiaux et le reste est adapté aux spécificités locales de l’Algérie telles que les maladies camelines et certaines maladies typiques au pays.
«Sans un programme nouveau et moderne, nos étudiants rencontrent des difficultés à l’étranger, notamment pour l’équivalence de leurs diplômes», dit-il.
Dans le même sillage, une convention a été signée, hier, entre l’ENSV et l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (ENVA), un ancien établissement public d’enseignement supérieur et de recherche de France, classé actuellement en seconde position dans le monde.
«Cette convention permettra, dans un premier temps, des échanges sur le plan pédagogique, des échanges de programmes et un transfert de technologies, mais aussi des formations à moyen terme pour la post-graduation dans les différentes spécialités. Cette fois-ci, nous ciblons des spécialités qui répondent à la demande du monde socioéconomique national notamment en équine, canine et sécurité alimentaire», explique le Pr Abdellah Bouyoucef. Il rappelle qu’auparavant, des étudiants algériens se déplaçaient jusqu’en France pour avoir ces certificats. «Aujourd’hui, cette formation a été domiciliée à l’ENSV et une équipe mixte d’experts étrangers et nationaux se charge de la dispenser. Cette convention permet justement la reconnaissance de ce diplôme à l’ENVA et à l’ENSV».
D’ailleurs poursuit-il : «Nous envisageons d’assurer le Certificat d’enseignement spécialisé (CES). La nouvelle vision de l’école compte également de dispenser des formations à la carte dans les différentes disciplines. Un nouveau bâtiment sera carrément dédié à la formation continue. De courte durée, ces formations seront destinées aux gens du terrain voulant acquérir des connaissances», explique-t-il encore.
Sous le thème «Sécurité alimentaire : enjeux et stratégies», les 13e Journées internationales des sciences vétérinaires qui se poursuivent jusqu’à aujourd’hui, 2 décembre 2018, s’articuleront autour de certains aspects garants de la sécurité alimentaire tels que la production, la santé et développement durable, les risques liés à la consommation des denrées alimentaires d’origine animale et les outils récents de gestion de la sécurité alimentaire. «Ces thématiques vont faire l’objet d’un débat de plus de cent chercheurs nationaux et étrangers pour aboutir à des recommandations et orientations concernant tous ces thèmes qui seront ensuite proposées à l’application afin de garantir une gestion durable de la sécurité alimentaire», souligne le directeur de l’ENSV.
Selon lui, même les étudiants inscrits en doctorat peuvent communiquer leurs résultats et les débattre afin de pouvoir les améliorer et dégager même des perspectives à l’avenir.
Ry. N.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-10-2019

Aéroport d’Alger, sécurité routière, marchés de gré à gré
Les décisions d’urgence de Bedoui

Un contrat à résilier, deux projets de décrets exécutifs à examiner et à débattre, et six projets de marchés de gré à gré simple à valider. Ce sont autant de dossiers traités mercredi dernier, lors de la réunion du gouvernement, tenue

2

Les choses de la vie 11:00 | 10-10-2019

Ghoul, le Drabki, Bouchouareb et les autres...

Sorti pour ramasser les dernières figues de Barbarie de la saison et remplir quelques