Voir Tous
Rubrique
Actualités

INVOQUANT L’ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS Les avocats de Ould Abbès demandent sa mise en liberté provisoire

Publié par Abla Chérif
le 30.03.2020 , 06h00
3998 lectures
Photo : Samir Sid

Une demande de mise en liberté provisoire en faveur de Djamel Ould Abbès a été introduite hier par ses avocats, a-t-on appris auprès de Me Ksentini, qui évoque des raisons de santé.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Ce dernier considère, en effet, que la situation sanitaire à laquelle se trouve confronté le pays pourrait induire de graves conséquences sur son client. «Si le coronavirus venait à s’introduire malheureusement dans les prisons, ce serait une véritable hécatombe, dit-il.
Nous savons aujourd’hui que les sujets les plus fragiles et les plus enclins à des complications sont les personnes âgées, or, Djamel Ould Abbès que je représente est âgé de 87 ans et est de santé fragile. Ses craintes sont aussi les miennes, elles sont légitimes et c’est pour cette raison que nous avons introduit une demande de mise en liberté provisoire ou un contrôle judiciaire, le temps que la situation se rétablisse.
Il s’agit d’un cas humanitaire et la démarche s’effectue dans un contexte très particulier, nous espérons que la réponse sera à la mesure de la situation d’exception dans laquelle se trouve le pays.»
L’avocat de Djamel Ould Abbès rappelle que son client a été extrait la semaine passée de la prison d’El-Harrach pour être auditionné par le juge d’instruction de la Cour suprême. «Je comprends que la justice soit tenue par des délais et il est normal qu’elle effectue son travail puisque aucune décision n’est venue suspendre ces «délais», mais je considère aussi que de tels déplacements imposés à un homme âgé et de santé fragile sont dangereux en ces moments terribles que nous traversons.
Le maintien en prison présente également de grands risques. La décision la plus sage serait donc de le libérer pour des raisons sanitaires.» Poursuivi en qualité d’ex-ministre de la Solidarité, Djamel Ould Abbès a été inculpé et placé sous mandat de dépôt le 7 juillet dernier pour «dilapidation de deniers publics, conclusion d’un marché en violation des dispositions réglementaires et faux en écriture publique».
Selon son avocat, des documents remettant en cause les accusations portées à l’encontre de son client ont été présentés au juge d’instruction. Son appel intervient au moment où d’autres voix s’élèvent en Algérie pour demander la libération de prisonniers pour raison sanitaire.
Un appel solennel a été adressé il y a quelques jours par Me Miloud Brahimi au ministre de la Justice pour la libération des prisonniers.
A. C.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 06:00 | 31-05-2020

L’Algérie, une menace stratégique pour le rêve d’expansion impériale du Makhzen

«Les relations avec le Maroc sont anormales (…), même si les relations entre les deux peuples sont exemplaires.» On doit cette définition en forme d’aphorisme à

2

Actualités 06:00 | 01-06-2020

LA MESURE CONCERNE LES AFFAIRES DE CORRUPTION DÉFINITIVEMENT JUGÉES
Les biens saisis seront vendus aux enchères

L’Algérie s’apprête à enclencher officiellement le processus de récupération de l’argent détourné par d’anciens hauts responsables impliqués dans des affaires de corruption. Dans cette première étape, le recouvrement doit atteindre les 13 milliards de DA. Cette somme équivaut au montant évalué des deniers dilapidés uniquement par

3

Périscoop 06:00 | 01-06-2020

Accords à revoir

4
5

Ici mieux que là-bas 06:00 | 31-05-2020

Sexe, métal, pastis et Hirak