Rubrique
Actualités

Énergie Les chiffres sommaires de Guitouni

Publié par Lyas Hallas
le 16.12.2018 , 11h00
753 lectures

En s’alarmant de l’augmentation de la consommation nationale de gaz et ses conséquences sur les engagements commerciaux de l’Algérie, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a balancé des chiffres sommaires que le bilan énergétique national 2017, établi par son propre département, contredit.
Jeudi, face aux députés, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a indiqué que «la production nationale de gaz était de 130 milliards de mètres cubes dont 50 milliards destinés à la consommation locale, 50 milliards à l’exportation et 30 milliards à la réinjection dans les puits afin de maintenir leur activité». Le ministre, qui a estimé nécessaire de trouver des solutions, a déclaré, alarmé, que «nous ne serons pas en mesure d’exporter dans deux ou trois ans».
Or, la production brute de gaz naturel était de 188,7 milliards de mètres cubes en 2017 et, à moins de fermer le champ géant de Hassi R’Mel, elle ne peut baisser à 130 milliards de mètres cubes. Sur les 188,7 milliards de mètres cubes extraits en 2017, 92,1 milliards de mètres cubes ont été utilisés en amont : 66,9 milliards réinjectés, 2,9 milliards de mètres cubes ont été torchés et 22,2 milliards de mètres cubes pour d’autres utilisations comme l’alimentation des turbines génératrices d’électricité pour les besoins des sites de production.
Les 96 milliards de mètres cubes restants est une production destinée à être commercialisée en Algérie ou à exporter. Selon le même bilan, les exportations de gaz naturel ont baissé comparativement à 2016 pour atteindre 37,5 milliards de mètres cubes. Quant à la consommation des ménages qui a atteint 5,3 millions en 2017, soit 345 000 nouveaux abonnés par rapport à 2016, elle était de 15,3 milliards de mètres cubes (+7,9% par rapport à 2016), soit deux tiers de la consommation locale du gaz naturel (23,3 milliards de mètres cubes). Le reste du gaz naturel est transformé dans les unités du GNL (17,1 milliards de mètres cubes) et dans les centrales électriques (18,5 milliards de mètres cubes).
En s’alarmant, ainsi, de l’augmentation de la consommation nationale de gaz et ses conséquences sur les engagements commerciaux de l’Algérie, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a balancé des chiffres sommaires. A quoi rime, donc, cet alarmisme ?
L. H.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 21-03-2019

SITUATION POLITIQUE
L’après-Bouteflika a déjà commencé

L’Algérie assiste aujourd’hui à une succession d’évènements politiques donnant l’impression que le pays s’est déjà projeté dans l’après-Bouteflika. Le sort de l’Algérie se jouerait-il actuellement à l’étranger ? Loin de l’effervescence des rues algériennes, des manœuvres de dernière minute d’un pouvoir acculé et désirant s’assurer une sortie honorable, deux diplomates bien

2

Périscoop 11:00 | 21-03-2019

La chute du dinar

Depuis exactement un mois, le dinar algérien a perdu 10% de sa valeur face à l’euro. En effet, l’euro s’échange actuellement au marché noir à 220 DA. Selon les cambistes, cette inflation est due à la ruée vers la devise