Rubrique
Actualités

Rentrée scolaire Les enseignants ont repris hier le chemin des classes

Publié par Ilhem Tir
le 03.09.2018 , 11h00
185 lectures
©Amine/NewPress

C'est mercredi la rentrée pour plus de 9 millions d'élèves mais depuis hier, plus de 400 000 enseignants ont repris le chemin des classes pour régler les derniers détails et préparer l’accueil des élèves.
Cette année également, la surcharge des classes sera au rendez-vous dans certaines régions et le manque d’encadrement pour certaines matières en raison du départ massif d’enseignants dans le cadre de la retraite anticipée et ce, en dépit des différentes opérations de recrutement des enseignants. Il est à rappeler la dernière opération effectuée au mois de juillet dernier pour le concours d’enseignants pour les trois paliers : primaire, moyen et secondaire.
Selon des enseignants du lycée Benbadis de Constantine, cette rentrée est placée sous le signe de l’inquiétude face à l'apparition du choléra dans au moins 5 wilayas et ses répercussions sur la santé des élèves malgré le fait que leur wilaya ne soit pas concernée par cette épidémie.
D’autres professeurs regroupés devant la Direction de l’éducation de wilaya mettent sur la table les revendications socioprofessionnelles des différents corps de l’enseignement et rappellent la menace lancée par le syndicat Unpef de faire grève du 9 au 13 septembre pour revendiquer des acquis au profit des personnels de l'intendance. Mais hormis ces deux points, les enseignants qui ont repris le chemin des classes hier étaient confiants et se disent prêts pour entamer une année scolaire sereine notamment pour les nouvelles recrues impatientes de rencontrer leurs élèves. «Je suis impatiente de me retrouver face à mes élèves pour la première fois, j’avoue avoir un peu le trac», témoigne Abir Hadji recrutée lors du dernier concours de recrutement des enseignants pour le palier moyen.
Pour Samia Bousboula, qui entame sa deuxième année d’enseignement dans un CEM à Boumerdès, les retrouvailles avec ses collègues et ses élèves sont une bonne chose malgré des vacances écourtées en raison des sessions de formations accélérées dont elle a bénéficié. Et si les nouveaux enseignants sont un peu craintifs, les plus anciens restent dans l’ensemble assez rassurés car sur le plan pédagogique, il n’y a aucun changement cette année, donc la reprise se fera selon eux dans les meilleures conditions si ce n’est parler du volume horaire qui est de 18 heures pour le secondaire et 22 heures pour les autres paliers sans oublier les phases de préparation des cours et des corrections.
Il y a, cependant, des enseignants syndicalistes qui ont évoqué le grand chantier prévu pour cette année scolaire, celui de la réforme du bac et pour cela, les discussions ont commencé déjà. Chacun donne son point de vue et ses impressions, il s’agit là des professeurs de l’enseignement secondaire très attentifs à cette question.
Autre sujet débattu hier, celui des départs à la retraite anticipée pour les enseignants en fin de carrière ou ceux fatigués car les autorités avaient accordé un sursis jusqu’en 2019 pour ceux qui veulent partir. «C’est la dernière année et beaucoup comme moi désirent profiter de cette mesure», a exprimé Mme T. Fatima.
Par ailleurs, et dans plusieurs régions du centre du pays notamment, l’on parle des 300 enseignants de tamazight recrutés durant l’été pour cette rentrée scolaire 2018-2019. Un débat animé par les défenseurs de la cause relevant le fait que le tamazight est actuellement enseigné dans 38 wilayas.
Ilhem Tir

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-09-2018

Les portables de l’aéroport

Lors d’un contrôle à travers le scanner mixte douane-police de l’aéroport Houari-Boumediène, des passagers ont été interpellés pour introduction frauduleuse de téléphones portables. Les deux voyageurs en provenance

2

Soit dit en passant 11:00 | 20-09-2018

Tous ont combattu ! Qui a trahi ?

Est-ce que l’une ou l’un d’entre vous comprend par quel miracle l’Algérie continue à nous