Rubrique
Actualités

Mobilisés depuis le début Les étudiants, une leçon de maturité

Publié par Nawal Imès
le 14.03.2019 , 11h00
193 lectures
Photo : Samir Sid
Au cœur de la protesta, les étudiants sont engagés depuis plusieurs semaines déjà dans une dynamique qui ne faiblit pas. De par leur organisation, la qualité de leurs interventions, ils apportent la contradiction à ceux qui les pensaient démobilisés, déstructurés ou tout simplement en décalage.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Beaucoup les présentaient comme totalement inintéressés par la chose politique, tournant le dos aux pulsations de leur société. En se mobilisant massivement, les étudiants balayent du revers de la main préjugés et idées préconçues. Ils apportent au fil des semaines la preuve non seulement de leur implication mais surtout d’une grande maturité. Ils sont dès le début du mouvement de protestation contre le cinquième mandat de toutes les manifestations.
Empêchés plusieurs fois d’occuper la rue, ils ont autant de fois réussi à forcer le passage pour battre le pavé et se faire entendre. Avec une organisation qui force à chaque fois l’admiration. Dès la seconde marche, les étudiants ont lancé plusieurs initiatives pour encadrer les manifestations. Ceux en médecine ont été les premiers à mettre en place les groupes de secouristes.
Munis de brassards et de gilets, ces derniers sillonnent les artères les jours de marches pour porter assistance aux personnes souffrant de malaises ou incommodées par les bombes lacrymogènes. Un peu plus tard, c’est l’initiative brassard vert qui est lancée.
Les étudiants souhaitant encadrer les marches ont alors été appelés à se manifester. L’idée est de se mettre à la disposition des manifestants, les orienter et donner des conseils en cas de débordements. Lorsque le ministre de l’Enseignement supérieur a décrété des vacances de près d’un mois, ils n’ont pas applaudi. Ils y ont tout de suite vu une manœuvre visant à les écarter de la dynamique de la rue. Leur réponse sera alors unanime : ils ont rejeté en bloc la situation de fait accompli et décidé de ne pas déserter leurs universités.
Le lendemain de cette annonce surprise du ministère de l’Enseignement supérieur, ils étaient dans les rues des différentes wilayas, dénonçant l’instrumentalisation de l’université. Au lendemain de l’annonce par le chef de l’Etat de sa décision de prolonger son mandat, leur réaction a encore une fois de plus été prompte. Ils ont de nouveau battu le pavé pour dire non aux propositions. Mieux encore, ils ont exprimé leur mécontentement d’une façon inédite. Ils étaient des centaines, en effet, à coller au niveau de la place Audin des post-it sur lesquels ils ont exprimé leur vision, leurs espoirs et leurs attentes. Jamais auparavant les étudiants ne s’étaient illustrés par des actions aussi inédites.
Certes, il existe au sein de la communauté estudiantine une conscience citoyenne qui a d’ailleurs à plusieurs occasions permis à ces derniers de se mobiliser en faveur de plusieurs causes. Ils ont nettoyé des plages, organisé des repas pour les démunis ou collecté des dons pour les zones les plus enclavées.
En s’affranchissant des organisations estudiantines, souvent satellitaires, et des partis politiques, les étudiants donnent une leçon et lancent un message on ne peut plus clair : il faudra désormais composer avec eux.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 18-03-2019

Tebboune, le retour ?

Le renforcement de l’équipe chargée de la sécurité de l’ancien Premier ministre Tebboune a très vite fait réagir les internautes à travers les réseaux sociaux.

2

Actualités 11:00 | 17-03-2019

PREMIER DÉPLACEMENT DU VICE-PREMIER MINISTRE À L’ÉTRANGER
Les Algériens, Lamamra et son voyage à Moscou

L'annonce du premier déplacement officiel de Ramtane Lamamra à l'étranger suscite de vives réactions chez les Algériens qui