Rubrique
Actualités

Mila Les Mileviens dénoncent le dialogue tel que proposé par le pouvoir

Publié par Abdelmadjid M’haïmoud
le 27.07.2019 , 11h00
7 lectures
«Le pouvoir veut instaurer un monologue afin de reproduire le système Bouteflika», tel était le grand titre mis en relief par les manifestants présents, ce vendredi 26 juillet, correspondant au 23e acte des marches pour la liberté et la démocratie en Algérie, entamé par le peuple, il y a plus de 5 mois maintenant !
Le nombre n’est, certes, pas identique à la mobilisation des grands jours, canicule et grandes vacances obligent, mais les quelques centaines de présents, en ce vendredi 26 juillet, n’ont pas dérogé à la règle revendicative en se faisant bien entendre par les slogans de «Madania machi askaria (Pour un Etat civil pas militaire)» et autres banderoles, pancartes et écriteaux soulevés, durant la marche qui les a menés du lieu de rendez-vous (carré des Martyrs à Aïn Siah) jusqu’au rond-point de la sortie ouest (vers Ferdjioua), puis durant tout le rassemblement tenu en plein centre-ville, à proximité du square et du siège de l’APC.
Dénonçant tous les représentants du pouvoir actuel, à commencer par le chef d’état-major, le chef de l’Etat ainsi que le chef du gouvernement, les manifestants se disent décidés à ne pas plier jusqu’à la satisfaction totale des principales revendications du peuple algérien !
Et comme d’habitude, les manifestants se sont dispersés dans le calme en se donnant rendez-vous pour le vendredi prochain, si aucun signe d’apaisement ne se manifeste d’ici là !
A. M’haimoud

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 26-02-2020

En finir avec l’héritage Bedoui

La médiatisation excessive et complaisante, notamment par la Télévision nationale, du Conseil constitutionnel n’a pas du tout été appréciée en haut lieu. «Certains oublient, peut-être, que c’était ce même Conseil qui a

2

Actualités 11:00 | 24-02-2020

Exploitation du gaz de schiste
La mise au point de Tebboune

La question sensible de l’exploitation des hydrocarbures de schiste a de nouveau été soulevée, en fin de semaine dernière, d’abord sous forme d’une mise au point de la part du président de la République qui s’exprimait dans une interview accordée à la version