Rubrique
Actualités

Mila Les Mileviens dénoncent le dialogue tel que proposé par le pouvoir

Publié par Abdelmadjid M’haïmoud
le 27.07.2019 , 11h00
5 lectures
«Le pouvoir veut instaurer un monologue afin de reproduire le système Bouteflika», tel était le grand titre mis en relief par les manifestants présents, ce vendredi 26 juillet, correspondant au 23e acte des marches pour la liberté et la démocratie en Algérie, entamé par le peuple, il y a plus de 5 mois maintenant !
Le nombre n’est, certes, pas identique à la mobilisation des grands jours, canicule et grandes vacances obligent, mais les quelques centaines de présents, en ce vendredi 26 juillet, n’ont pas dérogé à la règle revendicative en se faisant bien entendre par les slogans de «Madania machi askaria (Pour un Etat civil pas militaire)» et autres banderoles, pancartes et écriteaux soulevés, durant la marche qui les a menés du lieu de rendez-vous (carré des Martyrs à Aïn Siah) jusqu’au rond-point de la sortie ouest (vers Ferdjioua), puis durant tout le rassemblement tenu en plein centre-ville, à proximité du square et du siège de l’APC.
Dénonçant tous les représentants du pouvoir actuel, à commencer par le chef d’état-major, le chef de l’Etat ainsi que le chef du gouvernement, les manifestants se disent décidés à ne pas plier jusqu’à la satisfaction totale des principales revendications du peuple algérien !
Et comme d’habitude, les manifestants se sont dispersés dans le calme en se donnant rendez-vous pour le vendredi prochain, si aucun signe d’apaisement ne se manifeste d’ici là !
A. M’haimoud

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 19-09-2019

La «chkara» au cœur d’une guerre sans précédent
Tliba et le fils Ould-Abbès s’accusent mutuellement

Tliba et le fils Ould-Abbès s’entredéchirent à distance pour tenter d’avoir le dernier mot dans une affaire de corruption où ils risquent de se voir condamner à plusieurs années de prison. 9 septembre 2019. La lutte anti-corruption déclenchée au lendemain de la chute du régime Bouteflika se poursuit inexorablement et s’arrête ce

2

Actualités 11:00 | 18-09-2019

2 EX-PREMIERS MINISTRE, 14 ANCIENS MINISTRES, DES WALIS, 3 P-DG DE BANQUE ET 12 HOMMES D’AFFAIRES Y SÉJOURNENT
La prison d’El-Harrach s’adapte à ses nouveaux pensionnaires

L’afflux important de nouveaux détenus au pénitencier d’El-Harrach a contraint les autorités compétentes à procéder à des réaménagements et à la prise de décisions qu’impose désormais la nouvelle situation. Une situation incroyable, difficile à imaginer quelques mois auparavant et qui fait par conséquent peser une très grosse