Rubrique
Actualités

Parent pauvre du système de santé Les paramédicaux dans l’attente de leur statut

Publié par Nawal Imès
le 16.05.2018 , 11h00
421 lectures

Souvent considérés comme le parent pauvre du secteur, les paramédicaux réclament une meilleure formation pour pouvoir exercer. Ils estiment leur formation incomplète, trop rapide et en inadéquation avec la réalité du terrain. Le ministre de la Santé se veut rassurant, affirmant que le dossier des paramédicaux faisait partie de ses priorités.
Les sixième Journées scientifiques des paramédicaux, organisées par le CHU Lamine-Debaghine de Bab-el-Oued, ont permis aux paramédicaux de soulever les nombreuses préoccupations d’une profession qui se sent lésée dans un système de santé qui les considère comme le parent pauvre. Ils étaient nombreux hier au Palais de la culture à s’interroger au sujet de leur statut et de l’avenir de leur métier.
Ils étaient unanimes à affirmer que la formation paramédicale dispensée était souvent trop rapide, ne respectant souvent pas la durée impartie et est totalement déconnectée de la réalité.
Le ministère de l’Enseignement supérieur est, disent-ils, absent de leur cursus. Pourtant, affirment les infirmiers, les soins infirmiers sont une spécialité en soi. Ne cachant pas leurs inquiétudes, les paramédicaux espèrent une refonte profonde de leur statut. Ils sont en attente d’un statut qui rétablisse enfin le paramédical dans ses droits.
Présent aux travaux de ces Journées scientifiques, le ministre de la Santé s’est voulu rassurant affirmant que le syndicat représentant les paramédicaux ne s’était jamais désengagé et que le dossier était ouvert au niveau de son département. Mokhtar Hasbellaoui a rappelé que lorsque le président de la République avait mis sa confiance en lui, le premier dossier qu’il avait ouvert, c’est celui du paramédical.
Face à des paramédicaux inquiets, il dira que «c’est le corps le plus important qui soutient l’équipe médicale». Ce dernier ne doit non plus être considéré comme complémentaire mais doit être associé dans le processus de soins. Hasbellaoui promet que ce dossier «sera traité avec toute l’attention que je lui dois» avec une plus grande attention à la formation professionnelle et académique.
Son département, dit-il, favorisera la formation académique, qui sera une priorité pour permettre d’aboutir à la recherche.
Le ministre de la Santé promet beaucoup de discussions qui espère-t-il, se fera dans la sérénité. Les paramédicaux, quant à eux, sont impatients de voir leur statut enfin promulgué.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:01 | 20-01-2019

Il a annoncé officiellement sa candidature à la présidentielle
Ali Ghediri, un candidat embarrassant pour le pouvoir

Au lendemain même de la convocation officielle du corps électoral pour l’élection présidentielle du 18 avril, un ancien militaire, le général-major

2

Le Soir Santé 11:01 | 20-01-2019

Découvrez…
Vous ne devriez plus jeter les épluchures d’ail

L'ail a des bienfaits incroyables pour la santé et ses utilisations sont nombreuses. Mais saviez-vous que les épluchures des gousses d'ail pouvaient aussi être utilisées ?