Rubrique
Actualités

SENSIBILISATION AU KYSTE HYDATIQUE Les précautions à prendre le jour de l’Aïd

Publié par Rym Nasri
le 10.08.2019 , 11h00
21 lectures

À l’approche de l’Aïd el-Adha, les campagnes de sensibilisation au kyste hydatique se multiplient. Le sacrifice du mouton de cette fête religieuse favorise justement la propagation de cette maladie parasitaire et contagieuse. Touchant près de 380 personnes par an en Algérie depuis les cinq dernières années, cette maladie constitue un réel problème de santé publique.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Caractérisé par le développement d’une forme larvaire du ver Tænia Echinocoque souvent au foie ou au poumon de l’homme, le kyste hydatique constitue un réel danger pour la santé.
Cette maladie est asymptomatique à son début et n’est généralement diagnostiquée qu’accidentellement grâce à l’apparition de kystes dans les organes. A ce stade de complications, s’impose une intervention chirurgicale, souvent lourde et complexe.
Afin d’éviter tout risque de contamination, le ministère de la Santé appelle tous les citoyens qui accomplissent le rituel du sacrifice au respect de certaines précautions. Il recommande ainsi le contrôle du mouton sacrifié par le vétérinaire. Dans le cas où le contrôle de la bête sacrifiée n’est pas possible, les abats (foie, poumons) et les autres viscères doivent être minutieusement examinés à la recherche d’éventuels kystes ou vésicules.
Les organes qui portent des boules d’eau, souligne le ministère de la Santé dans un communiqué rendu public, doivent être bouillis ou carrément brûlés. «Il ne faut jamais abandonner dans la nature les abats et les autres viscères du mouton qui portent des boules d’eau ni les jeter avec les ordures ménagères. Il faut également éviter de les donner à des chiens car ils constituent le réservoir du parasite», précise-t-on.
Bien que l’homme soit génétiquement très différent du mouton et du chien, ce parasite a la capacité de vivre dans le corps humain. La meilleure façon de se débarrasser, alors, des parties atteintes de ce parasite est de les enterrer profondément (minimum 50 cm) de façon à ce que les chiens errants ne les déterrent pas.
Quant à la peau du mouton (toison), le ministère de la Santé préconise de la jeter dans les endroits prévus à cet effet. Il insiste, à la fin, sur les règles élémentaires d’hygiène, notamment se laver les mains avant les repas et se laver les mains après avoir caressé un chien.
Pour passer une bonne fête de l’Aïd el-Adha et éviter les mauvaises surprises plus tard, ayons à l’esprit l’adage «mieux vaut prévenir que guérir».
Ry. N.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 26-02-2020

En finir avec l’héritage Bedoui

La médiatisation excessive et complaisante, notamment par la Télévision nationale, du Conseil constitutionnel n’a pas du tout été appréciée en haut lieu. «Certains oublient, peut-être, que c’était ce même Conseil qui a

2

Actualités 11:00 | 24-02-2020

Exploitation du gaz de schiste
La mise au point de Tebboune

La question sensible de l’exploitation des hydrocarbures de schiste a de nouveau été soulevée, en fin de semaine dernière, d’abord sous forme d’une mise au point de la part du président de la République qui s’exprimait dans une interview accordée à la version