Rubrique
Actualités

Azzedine Mihoubi : «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»

Publié par Nawal Imès
le 21.11.2019 , 11h00
1412 lectures

Après quatre jours de campagne, Azzedine Mihoubi est plutôt satisfait des conditions dans lesquelles se déroule la campagne électorale. Les rassemblements hostiles à la tenue des élections sont à son avis «antidémocratiques».
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Azzedine Mihoubi affiche une satisfaction après quatre jours de campagne électorale. Le candidat du RND se dit conscient du contexte dans lequel se tient la campagne électorale, le qualifiant de «pas ordinaire». 
Le rejet des élections par une frange de la société a créé, dit-il, cette situation. Il se dit respectueux de ce  choix mais également à l’écoute de ceux qui voient en l’élection présidentielle une solution pour sortir de la crise. Bilan de ces quatre premiers jours de campagne, deux meetings, le premier à Adrar et le second à Médéa. Entre les deux, Azzedine Mihoubi dit ne pas chômer puisqu'il a une grande présence dans les médias donnant des entretiens et accordant des interviews. 
Pour le candidat du RND, qui animait hier une conférence de presse au niveau de son quartier général, une grande partie de la population est convaincue de la nécessité d'aller vers une élection présidentielle. 
La mobilisation pour, justement, inciter les électeurs à faire le déplacement le jour J fait partie des thèmes développés lors des meetings au cours d'une campagne électorale que Azzedine Mihoubi qualifie de réussie jusque-là. Son commentaire au sujet des manifestations hostiles à la tenue des élections ? Pour Mihoubi, c'est inacceptable que des personnes puissent empêcher d’autres d'aller voter ou d'assister à un meeting. 
Il s'agit, selon lui, d'un «comportement antidémocratique». Sur la question relative à l’inexistence d’affiches électorales au quatrième jour de la campagne, Mihoubi répond qu’à mesure que la campagne avancera, ces affiches seront de plus en plus visibles. Il dit privilégier, pour le moment, le contact direct avec les populations. 
A la question relative à l’implication d'un cadre du RND dans le financement douteux d'un de ses rivaux, Mihoubi répond qu'il n'a pas coutume de commenter des affaires de justice avant d'ajouter que la personne en question ne faisait plus partie du parti politique dont il assure l’intérim.
N. I.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 26-01-2020

Son nom est cité dans plusieurs dossiers
Les hommes d’affaires enfoncent Saïd Bouteflika

Le nom de Saïd Bouteflika est revenu de manière récurrente lors de plusieurs auditions auxquelles ont été soumis les hommes d’affaires incarcérés dans le cadre de la lutte anti-corruption. Des sources concordantes indiquent

2

Actualités 11:00 | 27-01-2020

ELLES CONCERNENT 5 PAYS DE LA MÉDITERRANÉE
Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d’affaires

Les enquêtes judiciaires en cours sur les avoirs acquis par les hommes d’affaires durant la période Bouteflika ne se limitent pas au territoire national, a-t-on appris de sources proches des dossiers des concernés. Les juges en charge de ces affaires ont dépêché plusieurs commissions rogatoires dans cinq pays du pourtour méditerranéen. Les pays en question sont :