Rubrique
Actualités

ÉLIMINATOIRES DE LA CAN-2019, GROUPE D, GAMBIE 1 - ALGÉRIE 1 Les Verts accrochés

Publié par Ahmed Ammour
le 09.09.2018 , 11h00
1211 lectures

Les Verts, mis en difficulté à Bakau, n'ont pas réussi à revenir de la Gambie avec la victoire tant espérée, se contentant d'un petit point (1-1) à l'issue d'une rencontre qui a failli ne pas avoir lieu. En effet, c'est avec une heure et demie de retard, (19h algérienne) que le coup d'envoi de la rencontre Gambie- Algérie, comptant pour la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2019), a été donné par l'arbitre tunisien Youssef Essrayri en raison de la bousculade de supporters gambiens dans les tribunes qui avait engendré l'envahissement du terrain. Après tergiversations de la part des officiels, le commissaire de la CAF a fini par ordonner le début de la partie au moment où le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Kheïreddine Zetchi demandait l'annulation de la confrontation en raison de l'insécurité qui régnait sur le terrain avec la présence de nombreux supporters sur la main courante. Sur le terrain, les camarades du portier Raïs M'bolhi ont été mis en difficulté par des Scorpions, accrocheurs et dangereux sur certaines actions qui ont failli faire mouche d'ailleurs. En dépit d'une dernière action (88') dangereuse de Feghouli, ratée, les Verts se contentent du partage des points en attendant des jours meilleurs. Le but des Algériens a été inscrit par Bounedjah à la reprise de la seconde période avant que Ceesay n'égalise deux minutes plus tard !
Ahmed A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui

2

Actualités 11:00 | 23-09-2018

ALGÉRIE-FRANCE
Les clefs de cette nouvelle crise

Même si elle ne s’exprime pas encore officiellement, la colère gronde à Alger en raison des récents évènements survenus avec Paris. Le retrait des policiers chargés de la surveillance de notre représentation en France et les «révélations» de l’ancien ambassadeur français en Algérie ont jeté un froid sans précédent et soulevé un certain nombre d’interrogations. Dans ce contexte, la sortie médiatique de Bernard Bajolet est perçue comme l’un des faits les plus retentissants compte tenu de la quantité