Rubrique
Actualités

52e foire internationale d’Alger L’ombre du Hirak

Publié par Brahim Taouchichet
le 19.06.2019 , 11h00
443 lectures

C’est dans un contexte marqué par la contestation populaire généralisée contre le système en place pour un changement démocratique, et un dispositif de sécurité renforcé pour prévenir tout débordement des riverains de cette banlieue d’Alger, que Abdelkader Bensalah, le Président de l’Etat, accompagné d’officiels a procédé à la coupure du ruban ouvrant la 52e Foire internationale d’Alger qui se tient du 18 au 23 juin courant.
S’ensuit l’habituelle visite de stands. Evénement international majeur de l’année, cette édition se veut être la démonstration de la continuité de l’activité dans tous les secteurs de la vie économique. En effet, elle est un des moments forts d’échanges d’expériences où se lient les relations d’affaires dans des projets de partenariat industriel et commercial. C’est sous le thème «Algérie : diversification économique et opportunités de partenariat en perspective» que cette manifestation rassemblera un nombre appréciable d’entreprises publiques et privées dans les différents secteurs industriels : les industries chimiques et pétrochimiques, les industries agroalimentaires, les industries mécaniques et métallurgiques, les industries électroniques et électrotechniques, travaux publics et construction, les services et le secteur de partenariat. Ceci au plan national. Par ailleurs, 15 pays issus des 4 continents sont de la partie, à l’instar de nos partenaires traditionnels : la Chine, la Turquie, les USA, la France, l’Allemagne, la Tunisie pour le Maghreb, la Syrie, la Jordanie et le Soudan pour ce qui est des pays arabes. Les 15 pays seront mis à l’honneur de cette édition dont le principal sponsor est le groupe Condor, indique-t-on. Pas moins de 500 opérateurs économiques nationaux et étrangers seront au rendez-vous, soit 361 opérateurs nationaux et 140 étrangers, est-il précisé. Si l’importance du marché algérien attire les opérateurs étrangers, il n’en demeure pas moins que le détestable climat des affaires, exacerbé par l’emprisonnement des principaux entrepreneurs version Bouteflika suscite une foule d’interrogations et pose le problème de l’instabilité voire de la précarité sachant que la sérénité doit être de mise quant à l’évolution de la vie des entreprises nationales et a fortiori internationales. Pour autant, en marge de l’évènement, des conférences seront programmées et animées par des experts économiques qui débattront plusieurs sujets d’actualité. Ce qui permettra de tâter le pouls des grandes tendances des marchés y compris des services.
Dédiée aux opérateurs économiques, la FIA ne manquera pas d’attirer le grand public motivé par la curiosité et les découvertes de ce monde de l’industrie notamment. En effet, cet élément couplé aux professionnels représente un baromètre de la bonne santé de la FIA qui existe, faut-il le rappeler, depuis plus d’un demi-siècle (1964). Les portes seront ouvertes pour 6 jours de 11h à 19h.
B. T.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Actualités 11:00 | 12-12-2019

Après leur condamnation par la justice
Ces biens qui doivent être confisqués à Sellal et Ouyahia

Le procès consacré à l’automobile a permis de lever le voile sur un aspect qui a longtemps alimenté fantasmes et rumeurs populaires : les biens personnels de certains ministres qui ont gouverné des années durant. Au cours

2

Corruption 11:00 | 09-12-2019

DES MOTS POUR LE DIRE
Ouyahia, en 2007, au sujet de la corruption et de la mauvaise gestion

«J’ai un ami, qui est toujours ministre et en poste très important au gouvernement ; lorsque nous parlions de la corruption qui existe au plus haut niveau de l’Etat, il me disait qu’il ne faudrait pas non plus oublier de parler et