Rubrique
Actualités

LE CLA ANNONCE UNE GRÈVE ET DES SYNDICATS APPELLENT À DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES Menace sur l’année scolaire

Publié par Salima Akkouche
le 11.10.2018 , 11h00
1089 lectures
Photo : Samir Sid
L’année scolaire est, une nouvelle fois, menacée. Le Conseil des lycées d’Algérie, (CLA), a déjà appelé à une journée de grève pour le 23 octobre prochain. Le Cnapest, devant son constat de la difficulté des conditions de travail, a appelé à des assemblées générales au cours de la semaine prochaine pour décider des actions à venir. Le Snapest, lui, attend la décision de son conseil national.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - La journée de protestation du mardi 23 octobre à laquelle a appelé le CLA n’est que le premier signal. Idir Achour, porte-parole du syndicat, a indiqué que des assemblés générales vont se tenir durant cette journée pour décider de la suite à donner au mouvement. «Nous allons décider comment élever le ton si la tutelle ne réagit pas» a souligné le syndicaliste. Le CLA va protester contre la dégradation des conditions de travail dans plusieurs établissements scolaires et de la situation socioprofessionnelle des travailleurs de l’éducation. Il alerte aussi sur la décision du ministère de l’Intérieur à procéder à la privatisation des cantines scolaires au niveau des écoles primaires et considère que cette décision est une première étape qui cache la volonté de procéder à la privatisation du secteur de l’éducation. Il dénonce aussi le refus de la tutelle à signer les P-V de rencontres avec les syndicats. Le CLA rejette également la décision du ministère de l’Education concernant la fermeture du dossier du statut particulier. «Le ministère a décidé de fermer le dossier du statut particulier sans prendre en considération le travail et les propositions de la commission nationale qui a travaillé sur ce dossier pendant trois ans», a souligné Idir Achour. Le syndicat refuse aussi la décision de la ministre de l’Education à prolonger le mandat de la commission nationale des œuvres sociales. «Nous nous sommes mis d’accord en 2015 d’aller vers un référendum à la fin de mandat de l’actuelle commission nationale des œuvres sociales. C’est l’argent des travailleurs du secteur et nous devons revenir vers eux pour qu’ils choisissent eux-mêmes le mode de gestion qu’ils veulent puisque les syndicats n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un mode de gestion. Au final, au lieu de geler le mandat, la ministre décide de son prolongement», a indiqué le porte-parole du CLA. Le Cnapest, de son côté, brandit aussi la menace de grève. Le syndicat qui a réuni son conseil national la semaine dernière appelle à la mobilisation des travailleurs et à des assemblées générales au cours de la semaine prochaine pour décider des actions à mener devant le blocage que connaît sa plateforme de revendications. Le syndicat impute la responsabilité au ministère de l’Education sur les blocages que risque de connaître le secteur. Le Snapest, lui, attend la décision de son conseil national pour décider aussi des actions à entreprendre. D’ailleurs, les syndicats du secteur qui vont se réunir samedi prochain dans le cadre de l’Intersyndicale n’exclut pas de mener une action commune. «Nous allons voir si nous allons mener une action commune, car nous avons les mêmes revendications», a indiqué Idir Achour.
S. A.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 09-12-2018

Une garde rapprochée pour Belkhadem

Depuis une semaine, Abdelaziz Belkhadem bénéficie d’une garde rapprochée et d’un véhicule de service. Il faut dire que jusqu’ici, ces moyens lui avaient été retirés au lendemain de son éviction du poste de secrétaire

2

Actualités 11:00 | 09-12-2018

VISITE DE MOHAMMED BEN SALMANE À ALGER
L'enjeu était pétrolier

En arrivant à Alger, le prince saoudien était animé d'intentions qui semblent aujourd'hui bien plus évidentes qu'elles ne l'étaient. En crise politique avec plusieurs Etats membres de l'Opep, Mohammed Ben Salmane est venu solliciter l'aide de l'Algérie en vue des négociations serrées qui s'annonçaient. Tous les éléments du puzzle se sont mis en place. Les événements survenus à la suite du déplacement de Mohammed Ben Salmane l'ont bien prouvé, le roi d'Arabie Saoudite a chargé

3
4

Pousse avec eux 11:00 | 09-12-2018

Ah’chem chouia !

5