Rubrique
Actualités

Ould-Abbès à Constantine : «Pas d’Algérie sans le FLN»

Publié par Ilhem Tir
le 19.08.2018 , 11h00
880 lectures
©F G / PPAgency

Le FLN sous la direction de Djamel Ould-Abbès est plus que jamais décidé à se réconcilier avec l’histoire et les moudjahidine. Son SG ne rate aucune commémoration ou occasion pour revenir sur le passé glorieux de l’ex-parti unique et son rôle déterminant dans la bataille actuelle, celle de l’édification. Un rôle de rassembleur qui exige la continuité, d’où les communiqués de soutien et d’appel au président de la République pour briguer un 5e mandat, comme c’était le cas hier à Constantine.
Ilhem Tir - Constantine (Le Soir) - La rencontre organisée, hier, à la maison de la culture Malek-Haddad en hommage à Zighout Youcef à l’occasion de la commémoration de l’offensive dans la région du Nord-Constantinois en août 1955 et du Congrès de la Soummam, s’est soldée par un communiqué lu par le Dr Nadir Amirèche, actuel P/APW, exprimant «la volonté du peuple algérien» qui demande à son Président Abdelaziz Bouteflika de continuer son parcours et de se présenter pour un 5e mandat.
La demande a été transmise au SG du FLN qui transmettra les vœux du peuple au Président Bouteflika.
Djamel Ould-Abbès, qui emboîte le pas ces derniers jours au ministre des moudjahidine, a tracé son propre programme pour la double célébration de la date historique du 20 Août. Après une première activité à Constantine avec un hommage à Zighoud Youcef et une distinction pour sa fille Chama, il sera aujourd’hui à Béjaïa, pour un autre hommage à l’architecte du Congrès de la Soummam, Abane Ramdane.
Face à une nombreuse assistance composée essentiellement des militants et des sympathisants du parti sans oublier les membres du bureau politique du FLN, Ould-Abbès a réaffirmé encore une fois que «l’Algérie sans le FLN n’est pas l’Algérie et que le FLN sans l’Algérie n’est pas le FLN» en précisant que «l’heure actuelle est à la réconciliation avec le passé et les moudjahidine» avec comme mot d’ordre, le respect de l’histoire. L’occasion a été propice pour le SG du parti de prononcer un discours imitant le message du président de la République à l'occasion de la journée du Moudjahid, lu en son nom par le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni l’an dernier à Tlemcen, et ce, en respectant toutes les idées véhiculées et dans le même ordre. A commencer par affirmer que les dates historiques du 20 Août 1955 et le 20 Août 1956 constituaient «un tournant décisif dans l'histoire de notre guerre», et appelant les jeunes à en tirer les enseignements nécessaires pour relever les défis de l'époque actuelle.
En revenant sur l’anniversaire de la tenue du Congrès de la Soummam et de celui de l’offensive du Nord-Constantinois, Ould-Abbès a retracé les dimensions symboliques de ces deux dates en contemplant la grandeur des réalisations accomplies par le peuple algérien qui a soutenu ses dirigeants à une époque difficile sans oublier de rappeler les conditions de l’inscription de la question algérienne à l’ONU et de faire la lumière sur le rôle du grand chef militaire et fin stratège Zighout Youcef devenu le premier responsable de la zone II après la mort de Didouche Mourad le 18 janvier 1955, qui allait concevoir les plans d’une offensive aux allures d’un tournant décisif dans le long combat du peuple algérien.
I. T.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 22-09-2018

ALGER-PARIS
Nouvelles tensions diplomatiques

Irritée par les comportements de Paris, Alger a, à l'évidence, décidé de ne plus rester les bras croisés. Entre les deux capitales, la tension est désormais très perceptible, et l'Algérie est quant à elle bien décidée à crever l'abcès lors de la réunion de la Comefa qui

2

Périscoop 11:00 | 24-09-2018

Tliba, persona non grata au FLN

Le célèbre député de Annaba, Baha-Eddine Tliba, est décidément persona non grata au FLN. Lors de la réunion des mouhafedhs tenue samedi dernier au Mouflon d’Or à Alger, le SG du FLN apercevant Tliba dans les alentours lui envoya un