Rubrique
Actualités

Programme de permanence de l’Aïd Plus de 63 000 commerçants mobilisés

Publié par Salima Akkouche
le 10.08.2019 , 11h00
235 lectures

Un peu plus de 63 000 commerçants sont réquisitionnés, au niveau national, pour assurer la permanence durant les deux jours de l'Aïd. C’est ce qu’a annoncé un communiqué du ministère du Commerce. Une nouveauté pour cette année, le département de Saïd Djellab a lancé une application électronique permettant d’orienter les citoyens vers les commerces assurant la permanence. L’application permet aussi de signaler les contrevenants.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Comme chaque année, et depuis 2012, le ministère du Commerce a établi une liste de commerçants devant assurer la permanence durant les deux jours de l’Aïd el-Adha, qui sera célébré demain. Alors qu’ils étaient 60 362 commerçants à avoir été réquisitionnés pour la permanence de l’Aïd el-Fitr dernier, le programme de permanence pour l’Aïd el-Adha concernera 63 990 commerçants au niveau national.
Le ministre du Commerce, qui s’est réuni mercredi avec les organisations de commerçants et les associations de protection des consommateurs a rendu public un communiqué où il explique que son département a réquisitionné 40 491 commerçants dans l'alimentation générale et fruits et légumes, 5 695 boulangeries et 20 059 commerçants dans diverses activités.
150 unités de production laitières, 284 minoteries, 40 unités de production d'eaux minérales et 474 unités produisant d'autres produits sont également mobilisées. Les centres commerciaux ne baisseront pas, non plus, leurs rideaux, et ouvriront le premier jour de l’Aïd dans l’après-midi. Le programme de permanence a enregistré une augmentation de 26%, par rapport à l'année passée. Et pour contrôler le respect de ces permanences, le ministère du Commerce a mobilisé 2 222 agents de contrôle.
Une nouveauté pour cette année, le département de Saïd Djellab a lancé une application via les téléphones (Aswaq), qui peuvent orienter les citoyens vers les commerces concernés par le programme de permanence.
Le ministre du Commerce, qui a déjà publié la liste nominative des commerçants réquisitionnés sur le site web du ministère, a souligné que cette application permettra de connaître le nom et l'adresse du commerçant outre une option lui permettant de signaler le commerçant n'ayant pas respecté sa permanence. Outre cette application, le site du ministère du Commerce offre une case spéciale pour l'Aïd el-Adha permettant aux citoyens de connaître les locaux et les boulangeries ouverts durant les deux jours de l'Aïd au niveau national, ainsi que le signalement des contrevenants. Le président de l’Association des commerçants et artisans algériens a toujours dénoncé le non-affichage des listes du programme de permanence devant les façades des immeubles et des APC.
Tahar Boulenouar estime que les programmes de permanence sont respectés par la majorité des commerçants. Cependant, si le citoyen dénonce le non-respect du programme, dit-il, c’est uniquement parce qu’il n’est pas bien orienté. Cette solution du ministère du Commerce devra mettre fin à ce problème.
Selon M. Boulenouar, le nombre de commerçants réquisitionnés cette année est largement suffisant. D’autant que les citoyens, dit-il, s’approvisionnent trois jours ou deux jours avant l’Aïd.
Le ministère du Commerce, qui a souligné que les marchés de gros resteront ouverts pour approvisionner le marché de détail, a rappelé que les commerçants non concernés par le programme de permanence sont tenus d’ouvrir à partir du troisième jour de l’Aïd.
S. A.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Société 11:00 | 19-09-2019

La longue traversée vers Djerba !

Le bus qui transportait une partie des vacanciers à destination de Djerba en Tunisie, un séjour organisé par une agence de voyages d'Alger, démarre vers 15 h à partir de la capitale. C'était mercredi 11 septembre, le deuxième

2

Actualités 11:00 | 19-09-2019

La «chkara» au cœur d’une guerre sans précédent
Tliba et le fils Ould-Abbès s’accusent mutuellement

Tliba et le fils Ould-Abbès s’entredéchirent à distance pour tenter d’avoir le dernier mot dans une affaire de corruption où ils risquent de se voir condamner à plusieurs années de prison. 9 septembre 2019. La lutte anti-corruption déclenchée au lendemain de la chute du régime Bouteflika se poursuit inexorablement et s’arrête ce