Voir Tous
Rubrique
Actualités

Situation épidémiologique Plus de cas, moins de tests

Publié par Nawal Imès
le 10.06.2021 , 11h00
2282 lectures

Depuis trois semaines au moins, la tendance est la même sur le plan épidémiologique : tous les indicateurs sont à la hausse dans l’ensemble des régions. Le nombre de cas de Covid-19 probables ou confirmés augmente. Le taux d’hospitalisation a fait un bond de 34 %. Paradoxalement, le recours aux tests PCR enregistre un recul, notamment dans la région Centre.
Nawal Imés - Alger (Le Soir) - Les bilans quotidiens du nombre de cas de Covid 19 confirmés le démontrent clairement : la hausse des cas n’est pas fulgurante mais constante. Quasiment aucune région du pays n’échappe à cette tendance. Dans son dernier bulletin consacré à la situation épidémiologique, l’Institut national de santé publique (INSP) note qu’«on assiste à une hausse des principaux indicateurs pour l’ensemble des régions. L’augmentation semble plus importante dans les régions Ouest et Sud au cours des sept derniers jours».
Les wilayas qui enregistrent la plus grosse augmentation sont Chlef, Bouira, Bordj-Bou-Arréridj, Blida et Béjaïa pour le centre, Tébessa, El-Tarf, Souk-Ahras et Batna pour l’est, Sidi-Bel-Abbès et Mostaganem pour l’ouest, et Biskra, Laghouat, Ouargla et El Oued pour le sud. Paradoxalement, note le même institut, «le taux d’utilisation de la RT-PCR semble diminuer au fur et à mesure que le nombre de cas augmente, pouvant traduire des difficultés d’accès à cet examen». Un constat montre alors qu’à l’échelle nationale, depuis trois semaines, les notifications des cas probables sont en hausse, puisque toutes les régions sanitaires ont été touchées par cette augmentation durant les sept derniers jours.
C’est ainsi qu’entre le 29 mai et le 4 juin 2021, à l’échelle nationale, 4 290 cas de Covid-19 confirmés ou probables ont été déclarés dont 50,4%, soit 2 163 cas, sont confirmés par la RT-PCR. Ce qui fera dire aux rédacteurs du bulletin que «la part des cas confirmés est en régression par rapport aux semaines précédentes où elle était de 54,1% entre le 15 et le 21 mai, et de 53,9% entre le 22 et le 28 du même mois», ajoutant qu’«au niveau régional, la majorité des régions sanitaires rapportent au cours de cette semaine une proportion de cas confirmés supérieure à 50%, à l’exception du centre.
Au centre, le taux d’utilisation de la RT-PCR a chuté, passant de 52,8% entre le 22 et le 28 mai à 47,4% entre le 29 mai et le 4 juin, soit un recul de 10,2 %».
Au plan des contaminations, il est observé une hausse du nombre hebdomadaire de nouveaux cas à l’échelle nationale. Ainsi, ce nombre est passé de 1 764 entre le 22 et le 28 mai à 2 163 cas entre le 29 mai et le 4 juin, soit un accroissement de 22,6%. Une augmentation qui concerne toutes les régions sanitaires, notamment à l’ouest et au sud où la hausse est de plus de 50%.
La région centre enregistre une augmentation importante, entre la semaine du 15 au 21 mai et la semaine du 22 au 28, estimée à 37,7%.
Le sud du pays, qui connaissait une diminution des notifications depuis plusieurs semaines, enregistre une nouvelle ascension depuis les sept derniers jours. Sans surprise, cette augmentation a une incidence sur le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19, et ce, aussi bien à l’échelle nationale que régionale.
Le 4 juin, 2 598 patients se trouvaient dans les structures de santé, la moyenne quotidienne des hospitalisations étant de 2 440,3 entre le 29 mai et le 4 juin, contre 1 817,9 entre le 22 et le 28 mai, soit un accroissement de +34,2%. Même constat pour les patients en unités de soins intensifs. La moyenne quotidienne des hospitalisations était de 158,1 entre le 29 mai et le 4 juin contre 132,6 entre le 22 et le 28 mai, soit un accroissement de 19,2%.
N. I.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Contribution 11:00 | 14-06-2021

Être proche… à distance

L’enseignement à distance n’a jamais été une tradition de l’université algérienne, bien qu’il ait toujours été une préoccupation d’importance dans les plans et les stratégies du ministère en charge de

2

Soit dit en passant 11:00 | 14-06-2021

Il assimilait le viol à un acte sexuel !

De manière générale et où que l’on se trouve, à chaque attentat, à chaque prise