Rubrique
Actualités

Hôpital des maladies infectieuses de Boufarik Recul du nombre des cas suspectés de choléra à 52

Publié par APS
le 02.09.2018 , 11h00
234 lectures

Le nombre des malades suspectés d’être infectés par le choléra actuellement admis au niveau de l’hôpital des maladies infectieuses de Boufarik (Blida) a reculé à 52 cas, dont 18 confirmés, selon le dernier bilan enregistré dans la matinée d’hier, a-t-on appris auprès du wali, Mustapha Layadhi.
«52 malades suspectés d’être infectés par le choléra se trouvent toujours en prise en charge à l’hôpital de Boufarik, dont 44 issus de Blida, 2 de Tipasa et 6 d’Alger», a signalé le wali lors de son intervention à une rencontre l’ayant réuni avec les directeurs des écoles primaires, en perspective de la prochaine rentrée. Sur ce total de cas, les analyses en laboratoire ont confirmé 18 cas d’atteintes par le choléra, a-t-il précisé.
Le chef de l’exécutif a, par ailleurs, fait cas de 135 personnes, qui ont quitté l’hôpital suite à leur rétablissement, sur un total de 187 accueillies au niveau du même établissement depuis l’apparition de cette épidémie, dont 61 cas confirmés de choléra.
Un bloc spécial a été affecté, au niveau du même hôpital, aux cas suspectés de choléra, au moment où un autre a été affecté aux cas d’atteintes confirmées , en vue d’éviter la transmission de cette épidémie, a -t-il, également, fait savoir.
Au titre des mesures prises en vue d’endiguer la maladie, le wali a signalé l’ouverture d’un poste de police à l’entrée de l’hôpital, en vue d’interdire l’entrée des familles des malades n’ayant pas bien assimilé le bien-fondé de leur interdiction de visite, visant leur propre protection.
Près de 900 analyses ont été, aussi, réalisées, sur les familles de malades confirmés de choléra, a- t-il dit, signalant la poursuite «régulièrement» des actions de contrôle au niveau des sources d’eau et des réseaux AEP, en dépit de la confirmation de leur potabilité par les analyses.
Le contrôle des exploitations agricoles et des actions d’irrigation est toujours en cours, d’autant plus, a ajouté M.Layadhi que les services de la Gendarmerie nationale de la wilaya ont traité, dernièrement, deux affaires liées à l’irrigation de récoltes agricoles avec des eaux usées , dans la région de Ben Chaâbane de Boufarik.
Le ministère de la Santé rappelle qu’en cas d’apparition de diarrhée et vomissements, il est impératif de se présenter à la structure de santé la plus proche, de se réhydrater en prenant suffisamment d’eau et de sels de réhydratation orale (SRO) et d’apporter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées.
APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 19-11-2018

Nouveau mandat de dépôt dans l’affaire «El Bouchi»

Le Such (subdivisionnaire de l’urbanisme, de la construction et de l’habitat) de Bir-Mourad-Raïs fait l’objet d’un mandat de dépôt depuis jeudi dernier, rapportent des sources informées.

2

Périscoop 11:00 | 18-11-2018

Arrestation d’un ex-maire et député

L’ancien maire de Chelghoum-Laïd, qui a fait un seul mandat avant de passer comme député au nom d’un parti islamiste, a acheté, il y a quelque temps, une bâtisse (ancienne école privée) mais dont les actes