Rubrique
Actualités

TAUX DE CHANGE Stabilité sur le marché parallèle

Publié par Rym Nasri
le 08.10.2018 , 11h00
7037 lectures

Le taux de change de l’euro au marché noir est stable depuis quelques jours. Un constat qui se confirme à travers les taux exercés au square Port-Saïd à Alger. En dix jours, presque aucune différence à signaler.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Toujours fidèles à leur place, des dizaines de jeunes investissent dès les premières heures du jour, la rue Abane Ramdane et sa perpendiculaire la rue Ksentini, tout près du square Port-Saïd à Alger. Armés de liasses d’argent entre dinars, euros mais aussi dollars américains, ils passent toute la journée à tenter d’accrocher de potentiels clients. Dans leurs interminables quêtes, ces cambistes ne cessent de répéter machinalement le geste de compter et recompter les billets d’argent avec des mains expertes. Réputé être la bourse parallèle de la devise dans la capitale depuis des années, ce jardin algérois attire beaucoup de monde pour la reconversion du dinar en devise. Ici, les cambistes proposent la vente mais aussi l’achat d’euro, de dollar américain, de dollar canadien, de livre sterling, de livre turque et autres devises étrangères. Face à une allocation voyage dérisoire et attribuée une seule fois par an, des trabendistes au cabas y viennent s’approvisionner en devise pour leurs achats à l’étranger. Idem pour les voyageurs, les étudiants et les hadjis pour lesquels une virée au square Port-Saïd s’impose. Pour eux, il est question de faire le change afin de faire face à leurs multiples dépenses à l’étranger. A proximité du tribunal Abane-Ramdane, des véhicules s’arrêtent de temps à autre tout près des jeunes cambistes. Sans descendre, les conducteurs demandent le taux de change. «Il est à combien l’euro ?», lance un conducteur d’un gros fourgon qui vient de se garer en seconde position pas loin des arcades de la rue Abane Ramdane. «Vente ou achat ?», réplique l’un des jeunes. «Les deux», répond l’automobiliste. Et à son interlocuteur de préciser que l’achat de l’euro est à 211,00 et la vente est à 213,50. Au même moment, une voiture s’arrête devant un autre cambiste. La vitre de droite s’abaisse et la voix du conducteur fuse. «Combien pour acheter de l’euro ?», demande la voix. «213,50», se contente de lui répondre le changeur de devise. Visiblement, les habitués des lieux connaissent le code. Ces mêmes scènes se répètent à longueur de journée. La rue Abane-Ramdane et sa perpendiculaire ne désemplissent pas. Une fois l’affaire conclue, le change se fait rapidement. Dans le cas d’une grosse somme, l’opération se déroule à l’entrée des immeubles alentours. Les cambistes assurent par ailleurs, que le taux de change de l’euro a «stagné» depuis maintenant plus d’une semaine. En effet, le taux «affiché» le 27 septembre dernier, était de 212,00 DA/euro pour l’achat et de 214,00 DA/euro pour la vente. Côté officiel, la Banque d’Algérie affichait hier, un taux de change de 130,80 DA/euro pour l’achat et de 144,12 DA/euro pour la vente en ce qui concerne le billet de banque. Concernant le commercial, le taux d’achat est de 136,9101 DA/euro et celui de vente est de 136,9511 DA/euro.
Ry. N.

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 15-12-2018

Pour redéfinir sa stratégie en Afrique
Trump veut un référendum au Sahara Occidental

Une voix forte, et pas des moindres, s'est élevée jeudi à Washington pour réclamer l'organisation d'un référendum au Sahara Occidental. John Bolton, conseiller à la Sécurité du Président Trump, a modifié toute la donne en cours en livrant un aperçu de ce qui