Rubrique
Actualités

Un communiqué de la présidence l’a annoncé hier Tayeb Bélaïz nommé président du Conseil constitutionnel

Publié par APS
le 11.02.2019 , 11h00
566 lectures
Photo : Samir Sid

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a désigné dimanche, Tayeb Belaïz, à la tête du Conseil constitutionnel, en remplacement du défunt Mourad Medelci.
Cette nomination intervient conformément à l'article 183 de la Constitution de 2016 qui stipule que «Le président de la République désigne, pour un mandat unique de 8 ans le président et le vice-président du Conseil constitutionnel».
M. Bélaïz avait occupé déjà ce poste avant d'être nommé, entre 2013 à 2015, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales.
Né le 21 août 1948 à Maghnia (Tlemcen), M. Bélaïz a débuté sa carrière professionnelle au sein des services extérieurs du ministère de l'Intérieur, avant de rejoindre le secteur de la justice en occupant d'abord le poste de magistrat pendant 25 ans, puis celui de président de la Cour d'Oran et de Sidi Bel Abbès ainsi que celui de conseiller à la Cour suprême.
En 2002, M. Bélaïz est nommé ministre de l'Emploi et de la Solidarité nationale, et en 2003, ministre de la Justice.
Avant cette nomination à la tête du Conseil constitutionnel, il occupait le poste de ministre d'Etat, conseiller spécial du président de la République.
APS

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux