Rubrique
Actualités

Organisé par le HCA Un colloque sur le royaume des Massaessyles

Publié par Fayçal Moulay
le 12.09.2018 , 11h00
563 lectures

Le président du HCA était l’invité du forum du journal régional Djoumhouria, ce lundi matin, pour une rencontre avec la presse et pour évoquer la tenue du prochain colloque que cette institution organisera à Aïn-Témouchent du 22 au 24 septembre 2018, avec la participation d'autres organisateurs comme l'université de Aïn-Témouchent, le centre national de recherche en archéologie et l'association Numydia.
Le président du HCA dira qu’il s’agit d’une rencontre scientifique importante qui va réunir un panel d’historiens, d’archéologues nationaux et étrangers venant de différentes universités.
Pour l’orateur, ce colloque est aussi, comme expliqué dans son mot en ouverture du catalogue du colloque, une occasion qui s’inscrit dans la démarche de la reconnaissance de l’exploitation et de la vulgarisation de l’histoire antique de notre pays.
Une précision qui sera dite après les questions aussi des journalistes puisque le président du HCA estimera encore qu’il faut encore beaucoup d’effort même s’il y a eu des avancées dans, d’abord, la généralisation de tamazight et de la reconnaissance des faits historiques antiques en Algérie avant l’ère arabe.
L’orateur dira que parmi les avancées, il y a eu cette introduction d’un chapitre dans les manuels scolaires sur Massinissa, tout comme il dira qu’il ne faut pas tomber dans le piège des querelles politiques ou idéologiques au sujet de la langue.
Quant au colloque, ce sont 4 grands thèmes qui seront débattus et pas moins de 28 communicants invités.
M. Fayçal

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CRITIQUÉ POUR SON SOUTIEN À ALI GHEDIRI
Mokrane Aït Larbi s’explique

Le soutien qu’apporte le célèbre avocat Mokrane Aït Larbi à la candidature de l’ancien général-major Ali Ghediri a généré des critiques, mais

2

Actualités 11:00 | 20-02-2019

CANDIDATURE DE BOUTEFLIKA
La France officielle consent

La France aux commandes a pris acte sans réserve de la candidature de Bouteflika. Une option à laquelle elle était déjà préparée alors que des critiques particulièrement virulentes sont émises dans les milieux médiatiques et les faiseurs d’opinions. A Alger, le personnel diplomatique en place scrute à la loupe les nouveaux