Rubrique
Actualités

GRANDE-POSTE BARRICADÉE, VOIES OBSTRUÉES ET BOUCHES DE MÉTRO ENDUITES D’HUILE Un impressionnant dispositif sécuritaire déployé

Publié par Rym Nasri
le 13.07.2019 , 11h00
1465 lectures
Photo : Samir Sid

Le dispositif sécuritaire a été particulièrement renforcé à Alger-Centre, hier vendredi, à la 21e marche du peuple contre le système politique en place. La Grande-Poste a été carrément barricadée et la majorité des voies qui y conduisent obstruées.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Hier, à la 21e marche du vendredi, les manifestants ont découvert un impressionnant dispositif sécuritaire. Des centaines de policiers et des dizaines de camions de police, y compris des camions équipés de canons à eau, ont occupé les différentes rues et places d’Alger-Centre.
Ce dispositif est visible dès la Place du 1er-Mai. Ici, des policiers en tenue sont installés sur les deux trottoirs de la rue Hassiba-Ben-Bouali et quelques camions de police garés tout au long du mur extérieur de l’hôpital Mustapha-Pacha.
Plus loin, vers l’extrémité de la rue Hassiba-Ben-Bouali, la trémie du carrefour Mauretania a été fermée aux véhicules et aux passants. La fermeture de ce tunnel à la marche de vendredi est systématique depuis maintenant, quelques semaines. Les manifestants sont ainsi contraints d’emprunter le trottoir à droite et l’étroite bretelle sur la gauche avant de se rejoindre au carrefour de Mauretania. Mais cette fois-ci, l’accès à la rue Colonel-Amirouche a été considérablement rétréci. Ici, un goulot d’étranglement a été dressé sur les lieux. La bretelle à droite a été barricadée par des camions de police et seule l’étroite bretelle à gauche, du côté de la Bourse d’Alger, est libre.
Surpris par la fermeture de l’une des bretelles de ce carrefour, un jeune homme demande à l’agent sur place, par où les manifestants pouvaient passer. «Ne vous inquiétez pas, on leur a préparé un joli circuit», ironise le policier.
Tout au long du boulevard Colonel-Amirouche, les manifestants font face aux camions de police disposés sur les deux côtés. Cette file de camions ne s’interrompt qu’au carrefour de la Grande-Poste, avant de reprendre à proximité du parc Sofia où un barrage permanent est dressé.
A la rue parallèle, Asselah-Hocine, plusieurs camions de police sont stationnés tout près du siège de la Wilaya d’Alger. D’autres ont longé le mur de la Grande-Poste, qui surplombe cette rue, avant de se prolonger tout au long du boulevard Mohamed-Khemisti, jusqu'à son extrémité qui débouche sur l’avenue Pasteur. La voie qui mène vers la rampe Mostepha-Ben-Boulaïd a été ainsi obstruée. Derrière ce barrage de camions, un mur métallique entoure l’entrée principale de la Grande-Poste. En effet, une clôture en zinc a été dressée sur le bas des marches de ce bâtiment emblématique du mouvement populaire pour le changement. On dirait qu’un chantier a été ouvert sur la place de la Grande-Poste, du jour au lendemain.
Un peu plus haut, vers l’avenue Pasteur, le tunnel des Facultés est aussi fermé. Une interdiction d’y circuler pendant les manifestations qui perdure depuis plusieurs semaines.
Hier, même les bouches de métro à Alger-Centre ont été enduites d’huile dans le but d’empêcher les manifestants de monter dessus.
Tout cela sans oublier l’inévitable hélicoptère de police qui survole Alger, chaque vendredi et chaque mardi (manif hebdomadaire des étudiants), depuis le 22 février dernier.
Cet impressionnant dispositif policier n’a pourtant pas affecté la mobilisation des manifestants. Hier encore, ils étaient très nombreux à marcher pour le changement politique dans notre pays.
Ry. N.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 18-09-2019

2 EX-PREMIERS MINISTRE, 14 ANCIENS MINISTRES, DES WALIS, 3 P-DG DE BANQUE ET 12 HOMMES D’AFFAIRES Y SÉJOURNENT
La prison d’El-Harrach s’adapte à ses nouveaux pensionnaires

L’afflux important de nouveaux détenus au pénitencier d’El-Harrach a contraint les autorités compétentes à procéder à des réaménagements et à la prise de décisions qu’impose désormais la nouvelle situation. Une situation incroyable, difficile à imaginer quelques mois auparavant et qui fait par conséquent peser une très grosse

2

Périscoop 11:00 | 17-09-2019

Le train rapide Annaba – Tébessa ne sifflera pas

Il y a quelque temps, le ministre des Transports a inauguré la ligne ferroviaire Annaba – Tébessa, avec une locomotive neuve pouvant atteindre la vitesse de 160 km/h. Il se trouve que le train