Rubrique
Actualités

Production de 50 mégawatts d’électricité en procédés renouvelables Un vaste projet confié à 5 entreprises nationales dans le Grand Sud

Publié par Abdelhalim Benyellès
le 15.08.2019 , 11h00
2868 lectures

SKTM, filiale de production d’électricité de la holding Sonelgaz, s’est engagée dans un vaste programme de production de 50 mWc, un projet livré à 5 entreprises algériennes dont un groupe chinois de droit algérien. Le projet destiné à répondre aux besoins du Grand Sud en matière d’énergie électrique permettra à l’Algérie d’économiser 14 milliards de dollars dans l’immédiat, et plus de 200 milliards de dollars à long terme.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - C’est ce qui ressort de la cérémonie de signature des contrats de réalisation de 50 mégawatts en hybridation dans le Grand Sud, organisée hier mercredi, en présence du P-dg de la Sonelgaz, son homologue de SKTM, les représentants des acquéreurs des marchés, ainsi que du représentant du ministre de l’Energie. C’est la filiale de la Sonelgaz, Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida (SKTM) qui est chargée de ce vaste projet qui consiste à réaliser, aux côtés des centrales diesel existantes, des centrales photovoltaïques dont la finalité est d’introduire un système d’hybridation. C’est un système qui consiste à assurer la continuité de la formation de l’énergie électrique, en alternance de deux systèmes, l’un classique et l’autre renouvelable.
Pour Belakhres Chaher, P-dg de la Sonelgaz, l’événement est particulièrement important puisqu’il répond au programme gouvernemental de développement des énergies renouvelables. Après avoir passé en revue les réalisations précédentes de la Sonelgaz dans ce domaine, le même responsable signale le caractère particulier que revêt ce nouveau projet qui répond à l’amélioration de la qualité de la vie des citoyens du Grand Sud, le comparant à la découverte d’un gisement. « C’est un projet qui réduit les coûts des dépenses en gaz naturel ainsi que les rotations du transport de ce produit dans le vaste Sud du pays» a-t-il précisé, avant de s’adresser aux différents partenaires du projet, pour espérer que les délais de réalisation des centrales soient respectés.
Ces centrales électriques solaires photovoltaïques couplées avec une centrale diesel, au nombre de 9, sont un projet qui a été attribué sous forme de 5 lots, répartis comme suit : In Guezzam, Djanet, Illizi, Bordj-Badji-Mokhtar, Adrar, Béchar et enfin Tindouf. Il a été question de signaler à l’occasion les efforts des compétences nationales dans ce domaine, puisque le P-dg de la Sonelgaz a insisté sur le transfert des compétences et des technologies, puisque le projet sera réalisé par des opérateurs nationaux, avec un contenu local. C’est dans ce contexte que les intervenants, dans leur ensemble, ont signalé les atouts de l’Algérie dans le domaine du développement des énergies renouvelables, pour la réduction des dépenses des énergies fossiles. Plus explicitement, l’on citera le potentiel solaire des plus importants dont jouit l’Algérie, le potentiel éolien favorable, ainsi que l’étendue de son territoire lui permettant l’implantation des ouvrages de production d’électricité par les procédés renouvelables.
A. B.

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 11-09-2019

Après Djemaï et Tliba, Ammar Saâdani !

Après Djemaï et Tliba, ce serait au tour du grand «parrain», Ammar Saâdani en l’occurrence, d’être dans le viseur de la justice. Des sources crédibles affirment, en effet, que l’ancien président de l’APN et ex-

2

Périscoop 11:00 | 10-09-2019

CHU de Tizi-Ouzou : la catastrophe évitée de justesse

Le 3 septembre dernier, le CHU de Tizi-Ouzou a failli connaître une véritable catastrophe. En effet, vers 16 heures le pavillon des urgences a connu une coupure d’électricité sans que le groupe électrogène se déclenche