Voir Tous
Rubrique
Actualités

Djoudi Attoumi Une icône de notre histoire s'en va

Publié par A. Kersani
le 05.09.2021 , 11h00
2041 lectures
Le grand moudjahid et écrivain Djoudi Attoumi, s’en va digne comme il a vécu durant toute sa vie.
Djoudi Attoumi, l’une des figures emblématiques de la Révolution algérienne, est décédé vendredi à l'âge de 83 ans après un long combat contre le maudit coronavirus à l’hôpital de Béjaïa. Ancien officier de l'ALN, Djoudi Attoumi est né le 16 novembre 1938 à Sidi Aïch. Après des études commerciales à Alger en octobre 1952, il milite au sein du MTLD en 1953.
Âgé à peine de 18 ans, il rejoint les maquis en 1956, au lendemain du congrès de la Soummam et affecté directement au PC de la Wilaya III où il eut à collaborer avec le colonel Amirouche et son équipe. L’ancien maquisard a été affecté dans les zones 2, 3 et 4, avec la fonction de secrétaire de zone.
En 1961, il est promu officier par le colonel Mohand Oulhadj avant d’être affecté dans la vallée de la Soummam pratiquement décimée par l'opération Jumelles. Avec une équipe d'officiers de l'Armée de libération nationale (ALN) comme Aïssat Meziane, Zane Boualem, Benseghir Belkacem et Mezaoui Larbi, les jeunes maquisards se donnent pour mission de réorganiser la zone 3 durement éprouvée par les opérations Challe, de mener des actions contre l'ennemi, la restructuration des maquis et surtout booster le moral des moudjahidine et des civils, durement affecté. En avril 1962, Attoumi est désigné membre de la commission compétente locale du cessez-le-feu pour veiller à l'application des accords d'Evian pour les régions de Béjaïa, B.B.A., M'sila et Bouira. Le 5 août 1962, il est démobilisé de l'ALN, soit un mois après la proclamation de l'indépendance pour participer à la construction du pays.
Il fut nommé directeur de l'hôpital de Bouira et ensuite dans d'autres wilayas, puis élu en 1984 président de l'APW de Béjaïa. En retraite depuis la fin de son mandat de président d’APW de Béjaïa en 1989, Djoudi Attoumi prend sa retraite pour se consacrer à l'écriture de livres sur la Révolution algérienne.
Djoudi Attoumi a publié plus d’une dizaine d’ouvrages sur la Révolution algérienne. Entre autres œuvres du défunt maquisard : Le colonel Amirouche entre légende et histoire (2004). Avoir 20 ans dans les maquis, Journal de guerre d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (kabylie), 1956-1962 (2005). Colonel Amirouche à la croisée des chemins. 2006 Chroniques des années de guerres en Wilaya III, (2008). Récits de guerre Wilaya III de 56 à 62. Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre. L'Harmattan, 2012. Tahar Amirouchen : essentiel qui dirigea l'état-major de la Wilaya III.
Rym Attoumi Éditions, 2014. Le colonel Salah Zamoum : entre controverses et vérité. Rym Attoumi Éditions, 2014. Les Femmes combattantes dans la guerre de Libération nationale 1954-1962 : ces héroïnes restées dans l'ombre. Rym Attoumi Éditions, 2014. Le colonel Amirouche, l'heure de vérité. 2016. « Chroniques des années de guerre en Wilaya III » 2 tomes. Crimes sans châtiments et Les combattants d'une juste cause.
A. Kersani

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires de la semaine
1

Périscoop 11:00 | 19-01-2022

L'aveu de De Mistura

Lors d'une rencontre avec les représentants de la jeunesse sahraouie dans les camps de réfugiés de Tindouf, le représentant personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara Occidental a avoué

2

Soit dit en passant 11:00 | 19-01-2022

Les effets d’un shoot aux hydrocarbures !

Le baril de pétrole a ramé sec pour remonter la pente, avec la pandémie, pendant qu’ailleurs