Rubrique
Actualités

Constantine Une mobilisation encore plus forte

Publié par Ilhem Tir
le 13.04.2019 , 11h00
129 lectures
L’acte 8 de la grande mobilisation citoyenne a été, encore une fois, pacifique démontrant la maturité et la cohésion entre les différentes couches sociales qui se sont unies autour d’un seul objectif, à savoir, le départ du régime en place.
Des milliers de manifestants ont marché hier à Constantine avec une principale revendication, le départ des quatre «B» : en plus de Bedoui et Bensalah, le peuple veut également dégager Belaïz et Bouchareb.
Le désormais rendez-vous hebdomadaire a réuni, une fois de plus, des dizaines de milliers de Constantinois avec en ligne de front, les étudiants et les jeunes qui récusent la politique adoptée jusqu’à présent pour essayer de détourner le mouvement de la contestation.
Des milliers de marcheurs ont manifesté pour réaffirmer leur refus de cette désignation «allant à l’encontre de la volonté du peuple», celle de Abdelkader Bensalah en scandant : «Bensalah dégage !». Une marée humaine, venue des quatre coins de la wilaya, n’a pas cessé d’affluer vers le palais de la culture Mohamed-Laïd Al Khalifa jusqu’à vers 15 heures, malgré le mauvais temps et les pluies qui se sont abattues sur la région durant toute la journée d’hier. Devant ce lieu, les manifestants observent une pause, avant de poursuivre le circuit entonnant leurs slogans hostiles à «El Issaba» avec quelques chants patriotiques.
Les premiers attroupements ont commencé à se former vers 13h30, heure qui coïncide avec la fin de la prière du vendredi. Ce sont donc des slogans tels que «El blad bladna nedirou raïna» ou bien «El blad bladna enihiw el issaba», «Gouvernement dégage», «Houkoumet el 3ar yessaktoha el ahrar», «Bedoui, Bensalah, Belaïz, Bouchareb dégagez» et l’incontournable mot d’ordre : «FLN dégage» qui ont le plus souvent fusé des carrés constituant l’interminable défilé. Un défilé qui sera relayé, quelques minutes plus tard, par des citoyens de tout âge et des femmes notamment exhibant les drapeaux et différents emblèmes aux couleurs nationales pour sillonner les axes principaux de la ville jusqu’au centre-ville et appelant Bensalah et les trois «B» à démissionner.
La mobilisation citoyenne au 8e vendredi consécutif a été intacte. Encore une fois, de très belles images empreintes de maturité et de civisme ont caractérisé cette 8e journée où femmes, enfants et familles entières se sont mêlés à la marée humaine précisant (on ne va pas s’arrêter et nous sortirons chaque vendredi) «Manach habssine kol djemaâ kharjin».
Ilhem Tir

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Actualités 11:00 | 14-09-2019

À la veille de la convocation du corps électoral
Gaïd Salah durcit le ton

L’armée fait de la tenue et de la réussite de l’élection présidentielle, avant la fin de l’année, une urgence, une priorité nationale absolue pour

2

Soit dit en passant 11:00 | 14-09-2019

Chut ! l’APN est en mission

N’ayons pas de gêne à le dire ! Nos députés sont cette autre preuve que rien ne va très fort en