Rubrique
Actualités

600 SITES IDENTIFIÉS, SELON HOCINE NECIB Vaste programme de prévention des inondations

Publié par Ilhem Tir
le 11.10.2018 , 11h00
507 lectures

«Lancer en urgence un programme national pour le curage et l’aménagement des oueds, dont le risque de débordement des eaux est réel», est la priorité du département de Hocine Necib qui fait part d’un vaste programme de prévention à entreprendre en collaboration avec le ministère de l’Intérieur sur plus de 600 sites identifiés.
La protection contre les inondations constitue l'une des principales missions du ministère des Ressources en eau dont le premier responsable a détaillé les projets engagés et les infrastructures en cours de réalisation qui doivent être accompagnés par des mesures prises en coordination avec d'autres secteurs, à l'instar du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales. Invité de la Chaîne 3 de la Radio nationale, le ministre des Ressources en eau a souligné, en ce qui concerne le programme de prévention entrepris, qu’il s’agit de «libérer les cours d’eau», dont le passage, s’est obstrué «au mépris de la loi» par des constructions illicites et autres décharges publiques. Selon M. Necib, plus de 50% des inondations observées dans les villes sont la conséquence de débordements d’oueds obstrués, parce que n’ayant plus la capacité d’assurer l’écoulement normal des eaux générées par les intempéries. M. Necib a fait part de cette stratégie visant à mettre en place les mécanismes nécessaires pour une meilleure prévision des inondations, afin de protéger les personnes et les biens et garantir ainsi une intervention rapide face à un phénomène qui n'est pas nouveau pour le secteur. Dans ce cadre, le premier responsable du secteur a évoqué les investissements réalisés depuis l’an 2000, soit plus de 600 projets d'une valeur de 200 milliards de dinars, soulignant l'acquisition d'équipements en vue de leur installation au niveau des oueds des villes les plus exposées aux inondations. En dépit de ces moyens consentis pour prévenir des préjudices provoqués par les intempéries, les fortes chutes de pluie du mois de septembre dernier sur diverses régions du pays, se sont traduites par de sérieux dégâts accompagnés parfois de pertes humaines. Le ministre des Ressources en eau a, dans son commentaire, imputé la situation «au nouveau contexte météorologique créé par le réchauffement climatique». M. Hocine Necib n’omettra pas de rappeler que c'est suite aux inondations observées, tour à tour, à Bab-el- Oued, Ghardaïa, El Bayadh, Sidi-Bel-Abbès et M’sila, qu'un vaste programme de réalisation de plus de 600 infrastructures avait été activé aux fins d'assurer la protection des villes «jusqu’à une certaine proportion». «Cependant, insiste-t-il, «ces infrastructures doivent être accompagnées par une série de mesures impliquant d’autres secteurs et ce, dans ce nouveau contexte de dérèglement climatique caractérisé par des orages violents». Le ministre des Ressources en eau est revenu hier sur la stratégie nationale, en cours d'élaboration, en partenariat avec l'UE, en matière de protection contre les inondations. C’est une stratégie élaborée en partenariat avec le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, et de l’Union européenne, outre le nombre de secteurs concernés, ainsi que la société civile. Des experts nationaux et étrangers ont été mobilisés au titre de ce partenariat, pour la mise au point de cette stratégie nationale, dont la finalité consistera, selon M. Necib, à mettre son secteur au diapason des changements climatiques mondiaux et leurs conséquences.
Ilhem Tir

 

CHRONIQUE
DU JOUR

Les + populaires

(*) Période 30 derniers jours

1

Périscoop 11:00 | 12-12-2018

Le local de Chikhi «le Boucher» et la banque privée

Une banque privée occupe un grand local situé à côté du stade Benhaddad de Kouba. Ce local appartient à... Kamel Chikhi. Jusqu’ici, on ignore si ce bien a été répertorié par la justice pour

2

Actualités 11:00 | 10-12-2018

Présidentielle 2019
Le communiqué déroutant de la coalition

L’instance de coordination de la coalition présidentielle, que composent les quatre partis que sont le Front de libération nationale, le Rassemblement national démocratique, le Mouvement populaire algérien et le parti TAJ, a tenu, hier, au siège du RND à Alger, sa deuxième réunion depuis la création