Mardi 02 Novembre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Le Soir Mobile
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Actualités
ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES AMÉRICAINES
Alors, Bush ou Kerry ?

La campagne électorale s’est achevée, mais le combat entre démocrates et républicains continue. La population américaine est suspendue aux sondages qui n’arrivent pas à départager concrètement les deux pôles. Cette élection est par la force des choses une préoccupation mondiale. Suite...


Le professeur Aberkane nous écrit

Je vous prie de bien vouloir publier ce droit de réponse concernant l’article de Malika Boussouf, paru dans l’édition du 27 octobre.
1) La “source” (professeur émérite...) de M. B. ne lui a pas expliqué, et visiblement, elle n’a pas besoin d’avis contradictoire pour un journalisme de vérité, que les postes des services de santé universitaires (les CHU) sont, en principe, occupés par des professeurs, docents et maîtresassistants (les hospitalo-universitaires”) qui, naturellement, les dirigent.
Suite...


TOUJOURS HOSPITALISE A PARIS
Arafat va mieux

Le président palestinien, Yasser Arafat, se porte mieux. Après son hospitalisation, il y a quatre jours, à Paris, l’état de santé du leader palestinien est «stable et bon», d’après les propos du principal conseiller de M. Arafat, Nabil Abou Roudeina. «L'état du président est stable et bon et il est toujours sous traitement. Maintenant, nous sommes assurés qu'il ne souffre d'aucune sorte de cancer», avait ajouté ce responsable dans une déclaration publique, rapportent les différentes agences de presses. Suite...


Qu’apportera-t-elle de plus que la “grâce amnistiante” ?

L’amnistie générale que prône Abdelaziz Bouteflika sera-t-elle plus efficace que la concorde civile qu’il a prise à bras le corps en 1999, sinon plus efficiente que la «grâce amnistiante» dont ont bénéficié les terroristes islamistes ? Et quel va être l’impact de cette énième grâce dans la lutte antiterroriste ? Suite...


AMNISTIE GÉNÉRALE
Tremplin pour la réconciliation nationale

Le président de la République trouve une issue à son projet de "transformer la concorde civile en réconciliation nationale". Le stratagème arrêté est simple : recourir à une amnistie générale afin d’exhorter une autre fois les terroristes des groupes islamiques d’abandonner le terrain de la violence armée contre d’éventuels privilèges dans le cadre de la réconciliation nationale. C’est la seconde fois, en l’espace de trois ans, que le chef de l’Etat décide de mesures de clémence envers les hordes intégristes : la grâce amnistiante décrétée en 2000 a permis particulièrement à des milliers d’islamistes de l’Armée islamique du salut (AIS) de jouir pleinement de leurs droits civiques. Le présent geste de clémence de Bouteflika est de toute évidence adressé aux irréductibles du GIA et du GSPC. Retour sur une capitulation politique qui ne dit pas son nom. Suite...


VIOLENCES DURANT LE MOIS DE CARÊME
24 crimes et 190 délits enregistrés

En dehors des crimes et délits relevant de la petite délinquance, le mois de Ramadhan est également la période où l’on assiste à une augmentation significative des rixes et autres altercations. Ce dernier phénomène s’explique par les excès d’énervement dus à l’effet du jeûne. Pour la période n’excédant pas la première quinzaine du Ramadhan, les services de sécurité ont enregistré pas moins de 118 délits commis sur des citoyens, dont 74 relèvent de coups et blessures. Suite...


LE 1ER NOVEMBRE VU PAR LA PRESSE FRANÇAISE
Ou l’histoire d’un mariage forcé et d’une séparation sanglante

La presse française d’hier a consacré de larges espaces à la commémoration du 50ème anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale le 1er Novembre 1954. Selon le quotidien Le Mondeconsacrant un dossier de 24 pages sur cette histoire, le 1er Novembre 1954 débutait la guerre d’Algérie qui, «de 1954 à 1962 fut atroce, marquant à vif ceux qui y ont participé, ses témoins et les générations suivantes». Suite...


"KIABI", "CARREFOUR", "PRINTEMPS"...
Le rush

Autres temps, autres mœurs ! Depuis l’ouverture il y a quelques années de centres commerciaux dans la capitale, les Algérois ont jeté leur dévolu sur les grandes surfaces qui font leur bonheur. Suite...


LES PRIVATISATIONS AU MENU DE LA RÉUNION DE JEUDI
L’UGTA sonde sa base

Le dossier de privatisation des entreprises publiques est entré dans sa phase cruciale. Pour preuve, la Centrale syndicale par le biais de son département de l’économie et études est appelée à débattre de la question mercredi prochain à l’occasion d’une rencontre qui verra la participation des secrétaires généraux des fédérations et les secrétaires fédéraux chargés de l’économie ». Suite...


FLN
Les "légalistes" reviennent en force

La crise qui secoue le FLN depuis les élections présidentielles du 8 avril semble s’engager vers un règlement après l’installation d’une nouvelle direction collégiale. La création de cette nouvelle structure, qui dissout de fait les autres directions "parallèles", aura pour mission de gérer ce parti jusqu’à la tenue du 8ème congrès bis. Suite...


IL APPELLE A LA MOBILISATION CITOYENNE POUR ÉVITER UNE SECONDE DÉCENNIE NOIRE
Les mises en garde d’Aït Ahmed

C’est une totale refonte de l’Etat qu’est venu proposer le leader du Front des forces socialistes (FFS). Aït Ahmed qui animait dimanche soir une conférence-débat, a averti qu’à moins d’ouvrir le champ politique, de remobiliser la société et de mettre un terme à la «violence », c’est vers une «seconde décennie noire» que se dirige l’Algérie. Le charismatique leader a été accueilli par une standing ovation d’une foule que la salle omnisports de Aïn-El- Benian n’a pu contenir. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site