Actualités : CONCLAVE DE LA CADC
Veillée d’armes chez les arouch


Les coordinations des arouch de Tizi-Ouzou donnent tout l’air d’éviter l’effritement du mouvement et de ne pas se faire victimes suite aux “dommages collatéraux” produits après l’effet 8 avril. Ils l’ont fait savoir, ce jeudi, lors du conclave extraordinaire, tenu à Fréha (est de Tizi-Ouzou), en présence des parents de martyrs du Printemps noir. Une position de force que la CADC compte occuper en vue d’amorcer une nouvelle ère à travers de nouveaux actes de refondation. Et ce, avec l’implication d’énergies nouvelles, notamment, les parents des victimes, épine dorsale d’une contestation populaire.
J. L. Hassani - Tizi- Ouzou (Le Soir) - Constatant l’immobilisme des troupes, l’absence d’une vision claire et de discernement stratégique, Abrika et compagnie espèrent trouver dans l’adoption prochaine, par l’instance suprême des arouch du document de réflexion, qui est en lui-même porteur de nouvelles perspectives “objectives” pour l’avenir du mouvement, un moyen pour faire sortir le mouvement de la lente léthargie le caractérisant ces deux derniers mois. Pour cela, les 25 coordinations présentes, ce jeudi à la réunion, ont commencé d’abord à faire leur autocritique, à exposer le bilan des actions réalisées par chacune d’elles et à proposer des projections futures. Un seul point parmi les trois inscrits à l’ordre du jour, — informations, installation des commissions et préparation du prochain conclave de l’interwilayas — a totalement focalisé les débats jusqu’à la clôture des travaux du conclave. Il s’agit des préoccupations et des interrogations des parents des victimes quant au devenir immédiat du mouvement, de la suspicion qui ronge le moral des délégués à travers quelques rumeurs distillées çà et là, sur l’indemnisation des victimes — une vieille polémique — et la remise en cause de certains points techniques, contenues dans la plateforme d’El-Kseur, comme le non-paiement des quittances Sonelgaz et le redéploiement du corps de la gendarmerie sur quelques axes routiers de la wilaya. Les délégués se sont adonnés, tout au long des débats, à des interventions discursives, frôlant souvent des contradictions, obligeant certains parents des victimes, pas très nombreux au conclave, à rappeler que la nouvelle situation impose le concours d’efforts de tous les segments composant le mouvement citoyen afin de sauvegarder la ligne de combat tracé par les jeunes martyrs et la continuité de l’action politique du mouvement. A l’unanimité, les coordinations ont décidé de reporter les travaux du conclave à jeudi prochain au même lieu, afin de poursuivre les débats sur les autres points concernant l’installation des commissions et la préparation du prochain conclave de l’interwilayas qui aura prochainement à Tizi-Ouzou. Un sommet qui demeure déterminant pour l’avenir du mouvement qui aura à connaître de nouvelles formes d’organisation.
J.-L.-H.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable