Régions Est : SKIKDA
Visite du ministre des Transports


Une visite d’inspection et de travail a été effectuée mardi dernier par M. Maghlaoui ministre des Transports à la wilaya de Skikda, où il s’est enquis de la situation prévalant au sein des infrastructures et superstructures relevant de son secteur.
Son périple l’a mené jusqu’à la commune de Azzaba, où il a visité la gare des chemins de fer, dont la bâtisse a été récemment réhabilitée pour un coût de 24 millions de DA aux frais de la SNTF. Une gare disposant de 4 trains (2 pour les voyageurs et 2 pour la marchandise), et qui s’est donnée un nouveau look par la grâce de ses voies renouvelées par l’Entreprise nationale INFRAFER, sur une distance linéaire de 100 km (soit la distance entre Ramdane Djamel et Annaba) et dont la livraison se fera dans les plus brefs délais. Ce projet, qui a englouti la somme de 5 milliards de centimes au titre d’un programme centralisé lancé il y a de cela 10 ans, rentre dans le cadre d’un vaste programme national dont les deux premières tranches ont vu le renouvellement des voies liant (Ramdane Djamel- Constantine dont les travaux furent finalisés en 1985 par la société italienne COGEFAR, après près de 6 ans de travaux), et (Ramdane Djamel-Jijel dont les travaux furent finalisés en 1990 par la société française Bouigues, après près de 5 ans de travaux). Il a également pris part au voyage inaugural du premier train conventionné au profit des étudiants de l’université d’El Hadaïek et l’annexe d’Azzaba, un voyage qui a duré une cinquantaine de minutes entre Azzaba et Skikda, en passant par Ras El Ma, Ramdane Djamel, Safsaf et Hamadi Krouma, ponctué par une escale à la gare de Ramdane Djamel où le ministre a pu prendre connaissance des explications relatives au fonctionnement des équipements de la salle de contrôle acquis en 1986, “ce sont les données qu’on expose à chaque fois aux ministres qui nous visitent”, selon les dires d’un employé à la gare. Pour rappel ce train, fruit d’une convention entre l’université et la SNTF au prix mensuel de 450 millions de centimes, d’une capacité de 1000 places, et qui a permis à l’université de se désengager de l’apport de 28 bus, devra faire 5 rotations quotidiennes et assurer aux étudiants confort et sécurité pourvu que les conditions nécessaires soient mises en place. Suite à cela, le ministre a visité l’EPS (l’Entreprise portuaire de Skikda) où il a pris connaissance de l’évolution constante et palpable (chiffres à l’appui donnés par son P-DG M. Lemrabet) de cette entreprise classée deuxième au niveau national après le port d’Alger et qui a reçu une certification ISO 9001 version 2000. Une présentation exhaustive a permis aux assistants d’avoir une idée globale sur le fonctionnement, le bilan des activités annuelles, les acquisitions dans le domaine sécuritaire et autres et les prévisions des responsables afin de mieux aligner harmonieusement ladite entreprise aux normes internationales. Un parc conteneurs estimé à 11.000 boîtes (qui aurait atteint les 15.000 si ce n’est quelques obstacles relevés), des opérations de dragage des ports de Stora et la Marsa pour un coût de 6 milliards de DA, des investissements estimés à 2 milliards de DA pour 2005, un aménagement d’un parc à conteneurs, extension du môle de Château Vert, création d’un troisième bassin, acquisition de remorqueurs (3400 à 6400 chevaux) dont un en haute mer, sont entre autres les données et projets qui furent exposés. La reconstruction de la station de la météo endommagée par l’incident du GNL (GLK) survenu le 19 janvier 2003 pour un coût prévisionnel évalué à 10 milliards de DA et dont la durée des travaux devra durer 8 mois, a aussi figuré sur l’agenda de travail de Maghlaoui. Un projet qui est en voie de lancement. Cette visite a aussi permis à l’enfant des hauteurs d’El Alia de visiter le projet de réaménagement de la station de triage de Hamrouche Hamoudi, une localité relevant de la commun e de Hamadi Krouma, qui devrait, selon la proposition du ministre, faire l’objet d’une étude réfléchie et bien détaillée, afin de mieux le rentabiliser, avec l’implication effective des responsables de la zone pétrochimique, de la SNTF et de l’EPS ainsi qu’aux gérants des entreprises dont est constituée la zone de dépôt. A signaler que ces visites de “grande” importance devraient être assainies de la présence des “intrus”, des gens ou des parties nullement concernées, ni de près ni de loin par ce périple ministériel, un responsable l’a même relevé.
Zaïd Zoheïr

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable