Régions Est : ANNABA / 14émes JOURNÉES NATIONALES DE MÉDECINE DU TRAVAIL
Des thèmes récurrents, mais importants


Pas moins de six thèmes en l’occurrence santé mentale, risques infectueux, audition et travail, vision et travail, alimentation et travail et le métier de médecin du travail figurent au programme des 14èmes journées nationales de médecine du travail qui se tiennent depuis mercredi dernier à la faculté de médecine d’Annaba - Il s’agit ici de thèmes récurrents mais importants du fait des mutations socio-économiques en cours et du retard constaté dans la mise à niveau des entreprises algériennes où les risques de maladies professionnelles et d’incidents technologiques ne sont pas encore totalement maîtrisés et gérés convenablement.
Enseignants chercheurs, professionnels de la santé et managers d’entreprises ont, donc, l’occasion de débattre de la situation de la médecine du travail et d’entrevoir ses perspectives de développement pour la faire sortir de son “âge d’adolescence”. Le monde du travail connaît aujourd’hui des bouleversement rapides qui se répercutent négativement sur la santé des employés et sur l’environnement. De nouveaux risques de maladies professionnelles et d’accidents de travail viennent s’ajouter de nos jours à ceux, déjà connus et identifiés et lesquels sont à l’origine de 02 millions de décès d’employés par an, selon les statistiques du Bureau international du travail - L’OMS estime quant à elle, sur la base d’un rapport en 2002, que les risques professionnels ont généré 16% des pertes auditives, 11% des cas d’asthme, 10% des accidents et 10% des cancers du poumon dans le monde du travail à l’échelle de la planète toute entière. C’est dire l’importance qu’il convient désormais d’accorder à la gestion des risques professionnels et à l’amélioration des conditions de travail en Algérie où un plan pour l’année 2004 a été approuvé pour prendre en charge la couverture et le fonctionnement de la médecine du travail. Ce plan prévoit plusieurs objectifs, entre autres, “la révision de la convention-type afin d’améliorer la rémunération des prestations assurées aux employeurs, l’“élaboration d’un projet de programmes de préventions, la revalorisation du statut du médecin du travail, inspecteur et la relance pour la création d’une structure centrale chargée de la prévention des risques professionnels”. Il faut signaler, par ailleurs, qu’en plus, ces journées seront marquées par la présentation de plus d’une centaine de communications orales et affichées traitant de la santé mentale, des risques infectueux, la toxicologie et travail notamment.
Nabil Kebaïli

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable