Régions Ouest : BRÈVES DE SAIDA

Un enfant fauché par un train

L’écolier B. M., 13 ans a été grièvement blessé avanthier par un train de marchandises, stationné dans la gare de Aïn-El-Hadjar (7 km au sud du chef-lieu de la wilaya), alors qu’il jouait avec ses amis, selon des sources dignes de foi. Transporté en urgence à l’hôpital de Saïda, l’enfant succomba à ses blessures. Non contente de la prise en charge médicale, selon des sources concordantes, la famille du défunt saccagea alors entièrement le service des urgences de l’hôpital de Saïda. Le bilan fait état selon une source crédible de l’arrestation de six membres de la famille B., dont trois sont sous mandat de dépôt pour destruction de biens de l’Etat.


Une mosquée cambriolée

La mosquée sise au quartier El-Badr a été cambriolée le week-end dernier. En effet, ladite mosquée a vu ses tapis, ses livres saints, son microphone et son amplificateur volés. Cela dit, cette agression contre un lieu saint n’est pas unique en son genre dans la wilaya de Saïda. En fait, ces jours-ci dans les wilayas d’El-Bayadh et de Blida, etc. des mosquées ont fait également l’objet d’actes répréhensibles. D’où la réaction du ministre des Affaires religieuses qui aurait politisé ces actes barbares commis contre les édifices saints.

Des faux terroristes agressent un couple

Un jeune couple, H. M., 28 ans, et M. K., 18 ans, a été violemment agressé le week-end dernier dans la dangereuse localité de Sidi-Merzoug par des individus encagoulés. Alertés, les services de sécurité ont mené une opération de ratissage qui a permis d’arrêter les individus qui se faisaient passer pour des terroristes et qui étaient en possession d’un véritable arsenal d’armes blanches.

Le dossier du P/APC devant la chambre d’accusation

L’affaire opposant le P/APC de Saïda au citoyen Ghazali Mohammed, est pendante devant la chambre d’accusation près la cour de Saïda, selon l’une des deux parties. En effet, la chambre d’accusation, une fois les faits qualifiés, renvoya l’affaire devant une juridiction hors de la wilaya de Saïda. A en croire des sources judiciaires, rappelons que le citoyen en chômage, Ghazali Mohammed, avait porté plainte ces jours-ci contre le P/APC de Saïda pour coups et blessures volontaires ayant entraîné 21 jours d’incapacité à la victime.

Le P/APC porte plainte contre deux citoyens

Les citoyens Boualem Ouahrani et Benouis Miloud ont été auditionnés le week-end dernier par la police judiciaire suite à la plainte déposée par le P/APC contre eux, au motif vraisemblable d’incitation à attroupement devant le siège de la mairie le 29 juillet dernier, après l’affichage de la liste de la “honte” des 323 bénéficiaires de logements à Daoudi-Moussa.

Un père de famille signe le énième suicide

Un père de six enfants a mis fin à ses jours en se pendant en son domicile sis au quartier déshérité de Dhar-Chih. Le défunt dont la principale cause l’ayant amené à commettre cet acte désespéré est l’extrême pauvreté dans laquelle il ne cessait de se débattre, pourrait être considéré comme le 45e cas depuis le début de l’année en cours.

Recasement de 115 familles et puis après ?

115 familles ont été recasées dans des logements avant-hier au quartier du 5-Juillet. En effet, ces 115 familles étaient toutes satisfaites de quitter leurs taudis sis au quartier Sersour, après tant d’années vécues dans l’extrême désolement. “Mais après cela, est-ce que ces maisons de fortune continueront toujours de servir la mafia du bidonville”, nous a confié un citoyen révulsé devant les incessantes opérations : recasement, exode rural, recasement... Abdelkader Ouedjedi

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable