Samedi 04 Décembre 2004
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Le Soir Mobile
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Régions Ouest
BRÈVES DE SAIDA

Un enfant fauché par un train

L’écolier B. M., 13 ans a été grièvement blessé avanthier par un train de marchandises, stationné dans la gare de Aïn-El-Hadjar (7 km au sud du chef-lieu de la wilaya), alors qu’il jouait avec ses amis, selon des sources dignes de foi. Transporté en urgence à l’hôpital de Saïda, l’enfant succomba à ses blessures. Non contente de la prise en charge médicale, selon des sources concordantes, la famille du défunt saccagea alors entièrement le service des urgences de l’hôpital de Saïda. Le bilan fait état selon une source crédible de l’arrestation de six membres de la famille B., dont trois sont sous mandat de dépôt pour destruction de biens de l’Etat.

Suite...

ORAN, 4e ÉDITION DU SALON DE L'AUTOMOBILE DE L'OUEST
Plus de 25 marques seront représentées

Fidèle au rendez-vous, la SOMEX internationale organise la 4e édition du Salon de l’automobile de l’Ouest et ce, du 7 au 16 décembre 2004 au Centre des expositions d’Oran. Cette manifestation économique se tiendra sous le haut patronage du ministre de l’Industrie. Suite...


LE P/APW DE MASCARA
“Il n’y a pas d’eau dans le gaz dans nos relations avec le wali”

Cette déclaration de M. Omar Farouk Stambouli, P/APW de Mascara, a été le préambule du point de presse que celui-ci a animé ce lundi après-midi et qui était consacré aux travaux de la prochaine session ordinaire, la troisième de l’APW qui se tiendra le 18 décembre. Répondant ainsi à une question relative à ce prétendu malentendu avec le premier responsable de l’exécutif, il a, d’un revers de la main balayé, ce qu’il a qualifié d’allégations mensongères. Suite...


TIARET
Des infractions et des mesures de répression à l’encontre des contrevenants

Extensions et constructions illicites, commerce informel, transport anarchique, forage de puits à l’aide des sondes à percussion, labours dans les zones steppiques, prolifération des carrières de concassage et autres infractions, tels sont, entre autres, les phénomènes qui ternissent l’image de la wilaya de Tiaret. Depuis quelque temps les pouvoirs publics ont mis en branle un important dispositif de lutte et de répression à l’encontre des contrevenants. Et ce, à l’effet de redonner à l’antique Tihert le statut qui lui sied. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site