Régions Ouest : SAIDA
Le wali demande l’ouverture d’une enquête judiciaire sur l’APC


Le premier responsable de l’exécutif de la wilaya de Saïda a demandé hier l’ouverture d’une enquête judiciaire sur l’APC du chef-lieu de la wilaya, avons nous appris de source autorisée.
En effet, l’ouverture de cet énième enquête judiciaire sur une APC intervient à la suite des révélations fracassantes de l’ex-président de la commission “plan et équipement” au niveau de l’APC de Saïda et considéré comme un élu repenti par ses pairs. Notons que la quintessence de la repentance de l’élu, T. M., via sa lettre relative à son regret d’avoir été malgré lui complice du P/APC dans la dilapidation des derniers publics. “Alors de deux choses l’une : ou bien l’élu-repenti, T. M. sera derrière les barreaux pour diffamation à l’égard de ses pairs, ou bien, lui et ses pairs seront également derrière les barreaux pour au moins une bonne dizaine de fautes d’une extrême gravité et passibles toutefois devant la cour d’assise”, commenta le citoyen M. A., et qui suit de plus près le feuilleton tragicocomique de cette APC. En tout état de cause, Monsieur la wali vient avant-hier de rappeler à l’ordre l’APC de Saïda en rejetant purement et simplement l’opération d’aménagement du souk d’habillement sis à La Marine, étant donné qu’il se trouve sur le lit de Oued El-Ouakrif et cela nécessite au moins 1 milliard 500 millions de centimes pour sa réalisation au lieu du chiffre fantaisiste de 350 millions de centimes pour construire les 140 magasins. Soulignons que la majorité de la population saïdie est plus que satisfaite de la méthode de travail du wali et son secrétaire général qui viennent de chambouler des desseins de la mafia.
Abdelkader Ouedjedi

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable