Périscoop : LES CONFIDENCES DE SAIDANI

Outré par les reproches récurrents de nombreux membres du gouvernement quant à son incapacité à bloquer l’amendement relatif à l’interdiction d’importer les boissons alcoolisées, Amar Saïdani répliquera sèchement :“Mais si vous avez bien lu la Constitution, vous saurez que les conventions internationales priment sur les lois nationales”. En d’autres termes, l’alcool continuera à entrer en Algérie malgré l’interdiction contenue dans la loi de finances.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable