Sports : FOOTBALL
DIVISION NATIONALE UNE (15e JOURNÉE)
Matches-piège pour le trio de tête


La phase aller du Championnat national baissera le rideau aujourd’hui à l’occasion de la 15e journée qui sera marquée par des rencontres intéressantes à suivre.

Le Leader et champion d’hiver, l’USM Alger, en découdra avec l’OM Ruisseau dans une rencontre pathétique. Les deux formations, qui occupent les deux bouts du tableau et dont l’objectif est diamétralement opposé, vont livrer un duel sans merci. L’équipe de Soustara, forte de son riche effectif, s’offre une belle aubaine pour consolider sa position. Tandis que la bande à Ifticène qui patauge en bas du tableau tentera de mettre à profit ce derby pour amorcer le déclic dans l’espoir de redresser la situation lors de la phase retour. La rencontre aura lieu à Boufarik. Par ailleurs, le matchphare de la journée sera sans doute celui qui mettra aux prises, la JS Kabylie à l’Entente de Sétif. Les Kabyles, qui ont concédé une défaite inattendue face au Ghali de Mascara, tenteront de rectifier le tir. L’Aigle noir, qui se trouve dans la même situation après une défaite face au CSC et un nul devant le voisin bordji, sera animé de la même détermination. La rencontre ne sera pas télévisée comme prévue. L’ENTV a décidé en dernier lieu de diffuser la rencontre entre le MCO et le CRB. Une rencontre indécise compte tenu du regain de santé affiché ces derniers jours par le Chabab, mais aussi de la situation du MC Oran qui reste sur une défaite contre l’USMA, vendredi passé, et qui, par conséquent, veut se racheter pour terminer la phase aller sur une bonne note. L’USM Blida, auréolée par son éclatant succès face à l’US Chaouia, se déplacera à Constantine pour confirmer sa bonne santé en cette fin de l’aller et améliorer son classement. Mais est-ce l’avis de l’équipe du Vieux Rocher qui s’est inclinée difficilement jeudi passé face à l’ASO et ne semble pas prête à faire de cadeaux au vu de sa position, surtout pas devant son public ? L’US Chaouia, qui n’arrive toujours pas à sortir la tête de l’eau, risque de voir sa situation se compliquer davantage face au NAHD, animé d’une bonne dose de volonté pour décrocher un bon résultat. C’est le même cas pour le CA Bordj Bou-Arréridj face à l’ASO Chlef qui a des qualités à faire valoir et des atouts pour créer la surprise. En revanche, l’USM Annaba, qui a le vent en poupe après le nul décroché devant le WAT, n’aura pas de soucis à faire face au GCM et devrait logiquement s’imposer et décrocher les trois points de la partie. Enfin, un seul match est programmé à Alger entre le MCA et le WAT. Le Doyen qui enregistre à l’occasion le retour de son stratège Fayçal Badji, va mettre les bouchées doubles pour s’imposer et terminer l’aller parmi le “tiercé gagnant”. S. M.

 

JS KABYLIE - ES SÉTIF

Un match pour le pardon

JS Kabylie - Entente de Sétif : un autre classique qui a pratiquement tout le temps tenu ses promesses dominera l’actualité de la Une, ce jeudi, et ce, même si les centres d’intérêt ne manquent pas pour cette dernière journée d’avant la trêve hivernale. Un match, qui a souvent laissé les meilleurs souvenirs aux amateurs, à l’instar de celui de la saison dernière qui avait vu les Canaris livrer ce qui reste comme leur meilleur match de la saison. Un spectacle de haute facture dont certains se souviennent encore sans trop forcer sur la mémoire. Aujourd’hui, apparemment il n’y a aucune raison pour que les hommes de Moussa Saïb et ceux de Abdelkrim Bira ne gratifient pas les spectateurs du stade du 1er-Novembre d’un match digne de la plupart de ceux ayant mis aux prises Kabyles et Sétifiens. Et puis, il faut le dire, les deux équipes n’ont d’autre choix, ce jeudi, que de se faire violence tant elles doivent chacune une revanche à ses supporters respectifs après les déconvenues de la semaine dernière. Ceci est notamment le cas de la JSK dont les milliers de supporters ont plutôt mal accepté le revers subi chez l’une des lanternes rouges, le GC Mascara. La pardon passe, donc, par une victoire sans ambages des camarades de Slimane Raho qui savent qu’ils n’ont plus aucun droit à l’erreur s’ils veulent rester dans le sillage du leader. Idem pour les camarades de Hadj Aïssa, la grande découverte de la saison, qui ont vécu l’après-derby des Hauts-Plateaux sous une très haute tension, ce qui a d’ailleurs valu la présence de la police au stade du 8-Mai pour calmer les esprits de fans un peu trop excités, dimanche lors de la reprise des entraînements. Les hommes de Bira n’ont sans doute pas besoin, cet aprèsmidi, que l’on s’étale en discours pour comprendre qu’un bon résultat à Tizi-Ouzou vaut pour eux également tous les pardons. Les Canaris doivent certainement être au courant de l’état d’esprit dans lequel les Sétifiens aborderont ce match. Des “arguments” qui devraient donner lieu à un autre rendez- vous hauts en couleurs entre deux vieilles connaissances. A.M.

 

CA BORDJ-BOU-ARRERIDJ

Zekri lâche Yontcha ?

A la question relative au transfert de Yontcha, le driver bordjien s’avère peu bavard et préfère garder son avis pour lui. Ceci dit, Zekri nous confie tout de même que le sort de Jean-Paul est pour le moment entre les mains du comité qui décidera seul de la question. Du côté du premier responsable, c’est un “niet" sur toute la ligne.

Trois Africains à l’essai au Ahly

Trois joueurs africains (un Sénégalais, un Nigérian, et un Camerounais) arriveront au cours de cette semaine pour subir une série de tests en prévision du mercato, nous informe le coach des Jaune et Noir lequel avait souvent mis le doigt sur les carences constatées notamment dans l’axe défensif central et le milieu du terrain.

Rammèche répond à Serrar

En réponse aux déclarations de Abdelhakim Serrar, président du l’ESS, Rammèche refuse catégoriquement l’argument du premier responsable sétifien, un argument qu’il juge inconcevable tout en enchaînant que Serrar avait failli à sa mission en abandonnant “ses invités” à leur propre sort puisque ce dernier se serait déguisé en... courant d’air juste après le coup de siffler final de l’arbitre. Notons au passage que le bilan des émeutes avait débouché sur une vingtaine de blessés graves, en plus de trois voitures complètement saccagées si l’on se réfère à une simple constatation d’un président qui a quitté le terrain trois heures après la fin du match. Rammèche reconnaît tout de même que l’accueil était chaleureux en particulier de la part de M. Oussaci et du directeur du complexe du 8-Mai qui ont accompagné l’équipe jusqu’à sa sortie du terrain.

 

HOCINE ZEKRI (ENTR. DU CABBA) Remporter les 3 points contre Chlef

L. S. A. : Comment avez-vous vécu le rendez-vous de Sétif ?
H. Z. : Le plus normalement du monde. Mes joueurs ont appliqué mes consignes à la lettre soucieux de soigner leur image à l’égard de leurs responsables et de leurs fans et ils ont réussi à relever le défi.
Vous êtes donc satisfait ?
On n’est jamais satisfait lorsqu’on veut être toujours le meilleur. Nous avons pu décrocher un match nul dans une rencontre très difficile où le fair-play était maître-mot entre les deux équipes. Nous pouvions vaincre l’adversaire mais le football en a décidé autrement
Le mercato approche à grand pas
Nous attendons trois joueurs africains qui seront soumis aux tests à partir de la semaine prochaine.
Allez-vous libérer Yontcha ?
C’est une question qui ne dépend pas de moi.
Même sans lui, l’équipe semble en parfaite santé
On ne construit pas toute une équipe autour d’un seul joueur et puis-je préfère me concentrer sur la rencontre de
l’ASO Chlef.
Le débat s’annonce difficile
Toutes les rencontres se valent, ce qui nous oblige à les négocier une par une.
Votre pronostic
Nous ferons tout ce qui est de notre devoir pour remporter les trois points du match.
Propos recueillis par Saâdène Ammara

 

MO CONSTANTINE

Election de Benkahoul, affaire classée

Challal Abdelhamid, candidat à la présidence du Mouloudia de Constantine, il y a de cela quelques jours, a, comme prévu introduit quarante-huit heures après l’annonce des résultats intronisant Benkahoul Abdelwahab à la tête du MOC, un recours auprès des représentants des pouvoirs publics en l’occurrence la DJS et la DRAG et ampliation au wali. Dans sa requête, Challal remet en cause la procédure dans le fond et la forme en ce sens que le nouveau président a plus été coopté par une partie de l’assemblée générale que par la majorité absolue de celle-ci.. Il faut rappeler effectivement que lors de l’assemblée générale extraordinaire ayant entériné la «démission » de L. Boudemagh, la commission de collecte des candidatures qui avait été installée après approbation à la majorité des membres de l’AG avait tracé un programme de travail qui, même s’il s’inscrivait dans l’urgence avec notamment la collecte des candidatures au plus tard le lundi suivant l’A.G.E et le dépôt des dossiers le lendemain (mardi) à 10h, n’en devait pas moins être frappée du sceau de la légalité et la transparence. L’AG ayant opté, après les turbulences qui ont marqué le club depuis le démarrage de la saison, pour le respect de la réglementation, l’éthique, c’est donc les souhaits de deux postulants, à savoir A. Madani et A. Challal, qui seront exaucés en théorie, car A. Madani sera disqualifié parce qu’il ne serait pas membre de l’AG. Challal, seul candidat, était donc assuré d’être élu n’était la présence d’un candidat ex-nihilo, Benkahoul Abdelwahab, qui, ironie du hasard, sera adoubé par l’électorat. Sur cette irruption d’un candidat inattendu, M. Yahiouche, le DJS est affirmatif «Une fois informé du refus de la candidature de M. Madani par l’administration pour des raisons réglementaires, la commission de candidature nous a fait part de son souhait d’introduire la candidature d’une autre personne. Nous avons souligné à nos interlocuteurs que cette proposition devait être faite aux membres de l’AG, organe souverain de l’association auquel échoit la décision. Et c’est dans cet ordre d’idées que la candidature de A. Benkahoul a été soumise et acceptée par l’assemblée générale et par le Dr. Challal dont je comprends la réaction, une réaction légitime dictée par la déception de ne pas avoir été élu ». Le DJS ajoutera «J’ai mis un point d’honneur à ce que cette élection se déroule dans la plus grande transparence et dans le respect des textes. Cela a été le cas, j’estime. Il aurait été plus judicieux pour le Dr. Challal de dénoncer un vice dans la procédure avant l’entame des élections. Toutefois, je serai clair ledit candidat, dont je mesure et soupèse la réaction, n’est pas en droit de remettre en cause une procédure sur laquelle il a été d’accord préalablement et qu’il dénonce parce qu’il n’a pas eu la faveur des électeurs. Je vous le dis tout de suite, ces élections sont conformes et la désignation de Benkahoul A ne souffre aucune contestation dans l’immédiat». Pour immédiat, il y a lieu de comprendre l’enquête administrative qui pourrait remettre en cause celle du président ou d’un ou plusieurs des membres du bureau et cela est une autre histoire. Sur la désignation décriée de ce bureau par le Dr. Challal, M. Yahiouche précise encore : «Il importe peu que les membres du bureau soient désignés à main levée ou à bulletins secrets, l’essentiel est qu’il y ait suffrages exprimés et cela a eu lieu ». Ainsi, selon toute vraisemblance, il n’y aura pas de feuilleton “MOC” et c’est peut-être la meilleure des solutions pour une équipe meurtrie ces cinq derniers mois et qui occupe une place dans le classement loin de refléter la valeur réelle de certains de ses éléments. La dernière AG du MOC ? Une affaire classée. Adlane B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable