Mardi 01 Février 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

         Périscoop
Les rapports du CNIS et les accusations de Aoun

Lors de son passage au forum de l’ENTV, le P-DG de Saidal, Ali Aoun, n’avait pas pris de gants en parlant des chiffres avancés par le CNIS quant à la facture d’importation de médicaments. Il accusa même cet organisme d’avoir renoncé à la publication de ces chiffres depuis plus d’un trimestre. La raison, selon Aoun, c’est que les données du CNIS, dépendant de l’institution dirigée par Sid Ali Lebib, sont erronées. Suite...


Des surprises chez Air Algérie

Un cargo 737 200 de la compagnie nationale, cloué au sol depuis le 31décembre 2004 pour des raisons inconnues, vient, à la surprise des pilotes mis au chômage depuis, d’effectuer deux vols. La décision de la direction des opérations d’Air Algérie est d’autant surprenante que depuis un mois et jusqu’au 31 mars 2005 la compagnie a fait appel à Royal Air Maroc pour le fret. Renseignement pris, le 737 200, le même type d’appareil qu’utilisent les Marocains, a été libéré pour ramener du mobilier pour la présidence... Comme quoi rien ne justifie la mobilisation du cargo. Suite...


LE CALCUL DE SAID BARKAT

Le ministre de l’Agriculture a étonné plus d’un membre de la commission de validation des mandats délégués du congrès du FLN en prenant à partie un militant “redresseur” qui dénigrait Ali Benflis. Une sortie de Saïd Barkat n’a pas manqué de faire rire sous cape. Les initiés étant convaincus que, par ce geste, le ministre “redresseur” voulait s’attirer les faveurs de la majorité “benflisienne” du congrès. Suite...


C'EST LA FAUTE AU CONGRES !

A cause du déroulement du congrès du plus ancien des partis, le FLN, à la coupole du 5-Juillet, l’ISTS a été pris d’assaut par les congressistes, à telle enseigne que l’on peut supposer qu’il a été réquisitionné comme au bon vieux temps. Cette “réquisition” a perturbé les cours des étudiants, puisque un bon nombre de cours ne sera pas dispensé. Apparemment, la réunification du FLN passe par un “congé spécial” offert aux étudiants, lesquels perdront deux journées à se rouler... les pouces. Suite...


La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site