Actualités : TOUT EN ANNONÇANT LA BAISSE DE SA TARIFICATION VERS LA FRANCE
Le P-DG d’Aigle Azur intéressé par Air Algérie


«Nous sommes candidats pour la création d’une compagnie aérienne qui exploitera les lignes intérieures, comme nous sommes intéressés par la prise de participation dans le capital d’une compagnie qui existe déjà.» Le présidentdirecteur général de la compagnie de droit français Aigle Azur affiche les ambitions du groupe Go-Fast, l’entreprise qui a racheté, il y a quatre années, Aigle Azur.
Hier, lors de son passage au forum d’ El Moudjahid,Arezki Idjerouidène n’a pas écarté l’hypothèse selon laquelle son groupe prendra des actifs dans le capital d’Air Algérie. Or, cette prise d’actif, selon le conférencier, n’est pas dans l’immédiat. «La compagnie Air Algérie est en train de faire beaucoup de choses positives, dont la modernisation de sa flotte. Il faut lui laisser le temps de mieux s’organiser et, d’ici là, on verra», a affirmé Arezki Idjerouidène. Toutefois, au-delà de cette importante information rendue publique, le P-DG de la compagnie française Aigle Azur a annoncé que sa compagnie a opté pour l’année 2005 des tarifs promotionnels variant de 10% à 25 % applicables au réseau Algérie vers les différentes villes françaises. Selon la même source, cette réduction des prix des billets est d’une validité maximum d’un mois et que leur homologation est intervenue il y a de cela une semaine par la direction de l’aviation civile et entrera en vigueur à compter d’hier. A titre d'exemple, au départ d'Alger, le billet sur Paris coûtera 36.770 dinars pour un allerretour valable d'une semaine à un mois, au lieu de 50.000 DA environ pour un billet plein tarif (validité un an). Le trajet Alger-Lyon et retour est quant à lui proposé à 25.960 dinars tandis qu'un Alger-Marseille vaut 23.510 dinars. Pour le P-DG d’Aigle Azur «ces tarifs promotionnels concernent toutes les catégories de voyageurs sans exception ». Et d’ajouter sur un ton triomphant : «Il fallait bien qu'une compagnie fasse le premier pas de réduire ses tarifs et c'est Aigle Azur qui prend ce risque. Cette offre révolutionnaire est expliquée par son promoteur par le fait qu’ «Aigle Azur a décidé d’abandonner la tarification catégorielle, parce qu’elle introduit des tarifs accessibles, clairs et simples et parce qu’elle ne prend en considération que les conditions de voyage et non le type de passagers. En somme, nous confirmons la dimension citoyenne de la compagnie. » Indiquant que sa compagnie «a gagné beaucoup d’argent», le président-directeur général d’Aigle Azur a déclaré par ailleurs que «la destination Algérie a représenté, en 2004, près de 20 % du chiffre d'affaires total de la compagnie qui aura transporté 1,17 million de passagers toutes destinations confondues». «On tient beaucoup à l'Algérie qui est une destination phare au même titre que l'Egypte ou le Sénégal», a précisé M. Idjerouidène. A ce titre, il fera savoir que «pour l’heure, elle assure 78 vols par semaine entre la France et les différents aéroports d'Algérie mais pour l'été 2005, elle table sur une centaine de vols par semaine». La compagnie va assurer de nouvelles dessertes vers l'Algérie, notamment Bordeaux-Alger, Lille-Oran, Paris-Batna et Paris- Sétif. «Jamais dans l'histoire de l'aviation civile en Algérie, une compagnie aérienne étrangère n'a desservi autant de villes dans ce pays avec un total de dix aéroports et villes escales», s'est-il encore réjoui. Sur un autre plan, le conférencier a indiqué qu’en prévision de la saison estivale 2005, la compagnie française envisage de porter à 450.000 le nombre de sièges ouverts à la réservation. Avec six appareils de six mois à cinq ans d'âge, la flotte de la compagnie Aigle Azur envisage d’acquérir prochainement 2 Airbus A-321.
Abder Bettache

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable