Actualités : SELON LEUR COMITE NATIONAL
La grève des boulangers largement suivie


Déclenchée hier et se poursuivant aujourd’hui, la grève des boulangers a été suivie pour sa première journée à plus de 70% sur le territoire national, selon M. Benabdeslem, secrétaire général du Comité national des boulangers (CNB).
F. Zohra B. - Alger (Le Soir) - Les boulangers n’ont pas reculé cette fois-ci et ont observé hier un large mouvement de grève à travers le territoire national. Au QG du CNB hier, l’ambiance était à l’effervescence. M. Benabdeslem accroché au téléphone recueillait les informations des différentes régions du pays et notait au fur et à mesure le taux de suivi recueilli par les membres des Comités locaux. S’estimant satisfait des taux de suivi relevés dans les différentes wilayas, le secrétaire général du Comité national des boulangers profitera de la présence des journalistes pour déclarer que le communiqué rendu public la veille par le gouvernement n’apporte rien de nouveau. “Les autorités ont jugé bon de préciser qu’il n’y aura pas d’augmentation du prix du pain et que l’Etat garantit la fourniture de la farine aux boulangers sans hausse du prix de ce produit. Ils savent bien que nous n’avons pas demandé d’augmentation, nous avons au contraire soutenu le gouvernement dans sa décision de maintenir le prix du pain et nos revendications n’impliquent pas forcément cette hausse de prix. Il faut savoir que si le prix de la farine est administré, les autres intrants dans la fabrication du pain ont connu des augmentations depuis 1996. A titre d’exemple, les charges sociales ont augmenté de 10%”, a précisé M. Benabdeslem. Pour sa part, M. Salah Souilah, secrétaire général de l’UGCAA et président de la cellule de crise chargée du suivi de la grève, dira que sur le territoire national, le mouvement de protestation a été suivi à plus de 70%. Les taux enregistrés sont de 75% à Alger, 90% à Tébessa, 80% à Sétif, 90% à Tipasa, 85% à Oran, 90% à Jijel et 95% à Tizi-Ouzou. Se félicitant de la première journée de grève, M. Benabdeslam précisera que les taux enregistrés témoignent du fait que les boulangers sont mobilisés en vue de l’obtention de leurs droits légitimes. “Si les autorités concernées parlent d’une grève illégitime qu’elles nous donnent des solutions de rechange. Nous ne sommes d’ailleurs pas contre le fait d’engager d’autres discussions. D’ailleurs, le chef du gouvernement et le ministre du Commerce ont déjà reconnu la légitimité de nos revendications”. Selon notre interlocuteur, les bureaux de wilaya seront convoqués dans les prochains jours en vue de décider des suites à donner au mouvement de protestation. Les membres du CNB n’excluent pas ainsi l’éventualité d’une grève illimitée.
F. Z. B.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable