Actualités : LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS L'A ANNONCE A BOUMERDES
Le tronçon autoroutier Hamiz-Lakhdaria et la nouvelle rocade Boudouaou-Zéralda opérationnels en 2008


Le tronçon de l’autoroute est/ouest qui reliera El- Hamiz (w. d’Alger) à Lakhdaria (w. de Bouira) sera fonctionnel avant la fin de l’année 2008. Par ailleurs, une nouvelle rocade longue de 65 kilomètres qui reliera Boudouaou (w. de Boumerdès) à Zéralda (w. d’Alger) et qui fera connexion avec l’autoroute est-ouest sera ouverte dans la même période.
Ce sont les deux engagements pris par M. Amar Ghoul, ministre des Travaux publics lors de sa visite hier dans la wilaya de Boumerdès où il est venu, d’après ses dires, s’enquérir des projets spécifiques. A cet effet, il a donné instruction aux autorités locales pour que les travaux débutent impérativement cette année. “Ces grands projets structurants sont des priorités absolues. Ils visent à décongestionner Alger et ses périphéries. Il est donc urgent de lancer les travaux cette année, d’autant que le dossier technique est finalisé et l’argent disponible”, leur a-t-il dit. “Ces deux projets sont lancés dans le cadre du schéma directeur de la période 2005-2025 des infrastructures routières”, a-t-il rappelé. Pour rappel, le tronçon autoroutier qui reliera El- Hamiz à Lakhdaria sur 2x3 voies est scindé en deux sections. La section Hamiz- Larbatache est longue de 15 kilomètres. Elle comprend 12 ouvrages d’arts et 3 évitements et serait relativement facile à réaliser. Par contre, la section Larbatache-Lakhdaria longue de 26 kilomètres présentant au plan technique plus de problèmes est difficile à réaliser puisque 10 viaducs, 7 tunnels totalisant 4 850 mètres et un échangeur seront édifiés. Le coût de cette dernière section est évalué, pour l’heure, à 18 milliards de dinars. La même enveloppe sera consacrée à la réalisation de la nouvelle rocade Boudouaou-Zéralda. Les infrastructures locales et régionales existantes ou à construire, tel le nouvel axe routier qui sera concrétisé et qui intégrera la zone industrielle de Rouiba à partir de la nouvelle autoroute, seront réalisées de façon à ouvrir, selon le ministre, des possibilités d’investissement sur les deux rives de ces grands axes routiers. La seconde étape de la visite de M. Ghoul l’a conduit aux Issers où la construction de l’évitement pour contourner cette agglomération enregistre un grand retard et une réévaluation financière importante. Ce retard est dû selon les responsables du projet à des erreurs techniques. Toutefois, ces mêmes responsables se sont engagés devant le ministre à livrer cet important ouvrage aux automobilistes dans un délai qui n’excédera pas un mois. Ce qui ne manquera certainement pas de plaire aux voyageurs dans le sens de l’est de la wilaya de Boumerdès et plus particulièrement ceux circulant vers Tizi-Ouzou et Béjaïa. A l’occasion de sa venue à Boumerdès, M. Ghoul a annoncé la création, en coordination entre les ministères de l’Intérieur et des Collectivités locales et son département, d’une caisse nationale spéciale qui sera chargée du financement de la maintenance des chemins de wilaya, communaux et des voiries urbaines. Devant l’incapacité des wilayas et les communes d’entretenir leurs réseaux routiers tant urbains qu’inter- urbains, qui se dégradent de jour en jour, le gouvernement a, probablement estimé que le financement devra être définitivement pris en charge par le budget de l’Etat. A ce propos, la loi de finances complémentaire de 2005 formalisera cette action, affirme le ministre. M. Ghoul estime, également que 50% du réseau routier national (CW,. communaux et rues des quartiers) connaît une dégradation importante et enregistre malheureusement un immense retard de maintenance. Pour y remédier en partie, l’Etat attribuera un budget conséquent.
Abachi L.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable