Actualités : Ce qui inquiète les Égyptiens…

Le dix-septième Sommet de la Ligue arabe qu’abritera l’Algérie mardi et mercredi prochains constituera-t-il un tournant historique dans le long conflit arabo-israélien ? Fort probable, et les Egyptiens ne l’ignorent pas. Il faut dire que la machine diplomatique du Caire n’a pas "chômé" ces dernières semaines.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Les Egyptiens, conscients de l’enjeu, ont tout fait en effet pour saborder le rendez-vous d’Alger. Moubarak a même tenté d’improviser un sommet "parallèle" début mars en cours et n’a daigné reculer que consécutivement à de fortes pressions américaines. Intervenant en une conjoncture marquée par une grande "détente" palestino- israélienne, le Sommet d’Alger offre l’opportunité, pour les 21 Etats arabes d’accompagner le processus comme le souhaitent les Palestiniens. D’où tout l’intérêt qu’accordent les Américains au rendez-vous d’Alger. Ceci d’une part. D’autre part, et c’est ce qui inquiète sérieusement Le Caire, le Sommet d’Alger qui sera marqué par une participation record avec, en prime, la présence d’invités de marque, verra l’adoption de deux importants amendements. Sur proposition de l’Algérie, sera donc introduit le système de vote dans le fonctionnement des sommets ainsi que de la Ligue arabe, et la majorité sera dorénavant de deux tiers. Ce système viendra remplacer le système de vote à l’unanimité qui a longtemps paralysé la Ligue arabe du fait que, jusque-là, il suffisait qu’un seul pays s’oppose à une décision ou résolution pour que celles-ci soient frappées de nullité. L’autre proposition de l’Algérie et qu’adoptera le Sommet est la mise en place d’un nouvel organe quasi exécutif. Il s’agit du "mécanisme de suivi" constitué de chefs d’Etat de trois pays que sont l’Algérie, la Tunisie et le Soudan. Cette "troïka" constituera le noyau où sera concentré le pouvoir "réel" de la Ligue et permettra une sorte de présidence tournante en ce sens qu’il sera constitué, régulièrement, du pays qui organise le sommet, celui l’ayant précédé ainsi que celui qui prendra le relais. Ce mécanisme, un peu à l’image du NEPAD, représentera les pays arabes dans les grandes manifestations mondiales et aura à intervenir pour arbitrer des conflits entre les pays membres. En un mot, il réduira le secrétariat de la Ligue arabe, cette chasse-gardée de l’Egypte, à un rôle symbolique….
K. A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable