Actualités : PRESSE-JUSTICE
Une année de prison ferme requise contre le chroniqueur et le directeur du “Soir d’Algérie”


Comme chaque mardi, la troisième chambre du tribunal de Sidi M’Hamed a eu à examiner des affaires de diffamation liées à des écrits journalistiques. Comme de «tradition», le procureur de la République a demandé la condamnation des journalistes présents à la barre des accusés.
Après un bref débat, le représentant du ministère public, qui n’a pas manqué de faire remarquer que les inculpés méritent la peine maximale prévue par l’article 144 du code pénal, a requis une année de prison ferme à l’encontre de Hakim Laâlam et Fouad Boughanem et une amende de 250 mille dinars. Le locataire de «Pousse avec eux» et le directeur du Soir d’Algérie comparaissaient hier pour une chronique intitulée «Ouled lahram» publiée en décembre 2003 et dans laquelle l’humoriste n’a pas épargné le clan présidentiel. Ecrit jugé diffamatoire par le parquet qui a décidé de poursuivre l’auteur et le directeur de la publication pour «outrage au président de la République». L’avocat de la défense a axé l’essentiel de sa plaidoirie sur ce qu’est l’humour en rappelant que «le rire est le propre de l’homme». Comment donc le condamner ? s’est demandé maître Bourayou qui a fait référence au discours assez facétieux prononcé par le chef de l’Etat à l’occasion du 8 Mars. Verdict le 5 avril prochain. Date à laquelle devrait être prononcé le jugement du procès qui oppose le journal El Khabar à Mohamed Lakhlef. Ce dernier s’est senti diffamé par un article qui évoquait le général Benmalem dans une affaire financière. Bien que la journaliste ait présenté tous les documents officiels sur la base desquels elle a rédigé son écrit, le procureur, qui, à aucun moment, n’est intervenu dans les débats, a demandé 50 mille dinars d’amende à l’encontre de Souad Azzouz et de Ali Djerri. Le directeur d’ El Khabar comparaissait hier pour une autre affaire pour diffamation suite à la publication d’une photo. Les procès mis en délibéré pour le 22 mars qui, entre autres, concernent Hada Abda Hzem, directrice de la jeune publication arabophone El Fedjr,ont été renvoyés.
Saïda Azzouz

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable