Actualités : L'ALGERIE AU SALON DU LIVRE ET A CELUI DU TOURISME A PARIS
64m2 pour le livre, 160 m2 pour le tourisme !


De notre bureau de Paris, K. Baba-Ahmed
L’Algérie a pris part dans la même semaine à deux grandes manifestations à Paris : le 25e Salon du livre, du 18 au 23 mars, et le Salon mondial du tourisme, du 17 au 20 mars, qui se tenaient tous les deux au Salon des Expositions.
Si le stand algérien du tourisme était remarquable, tout au moins en termes d’espace réservé (160 m2) et d’aménagement et conception architecturale : reproduction du style Casbah ; Timimoun et Ghardaïa ; offrant ainsi à voir la diversité des sites algériens, la présence algérienne au Salon du livre a été des plus minables, démontrant, s’il le fallait, l’importance que les dirigeants accordent à la culture. Qu’en en juge : un stand de 64m2 où se sont entassés une vingtaine d’éditeurs de tous ordres, ceux, peu nombreux, qui peuvent réellement se prévaloir de faire le métier d’éditeur, comme ceux qui ont eu le ridicule de venir exposer à Paris des reproductions de livres d’informatique. Autre aberration et qui a constitué l’énigme de cette année est l’absence de l’ANEP, dans un salon où, tous les ans, cet organisme était présent. En réponse à notre interrogation sur cette désertion, certains éditeurs présents nous ont évoqué des problèmes de nonpaiement à la partie française des espaces loués par cet organisme l’année dernière et d’autres ont simplement avancé comme explication le changement intervenu dans la direction de cet organisme chez qui le livre ne constitue pas la première préoccupation. Quelles que soient les raisons motivant cette absence, il est incontestable que la présence algérienne à ce salon se «rétrécit comme peau de chagrin» comme a eu à nous dire le journaliste et écrivain Mouloud Achour, représentant également Casbah Editions, pour qui «le secteur du livre n’est pas seulement défavorisé mais traîne encore un préjugé défavorable tenace». Et l’auteur entre autres de A perte de motsde poursuivre : «Je ne suis pas satisfait de la présence algérienne cette année comparativement à l’année dernière mais surtout à 2003, qui constitue pour moi l’année de référence. Boostée, il est vrai, par l’année de l’Algérie en France 2003 qui avait vu, en amont, grâce aux mécanismes de soutien mis en place par l’Etat, l’édition d’un nombre honorable de livres (450 titres) et on en est très loin aujourd’hui». Nouria Lardjane, responsable d’édition scolaire dans la même maison, relève que la fréquentation du stand des éditeurs algériens n’a pas été à la hauteur et de s’interroger si l’on ne gagnerait pas, par ailleurs, à mieux organiser cette participation, qui, pour le moins, draine certains éditeurs qui n’en portent que le nom. Nous avons cherché à avoir ne serait-ce qu’une liste des exposants algériens et du programme des dédicaces. La tentative a été vaine. Il nous a fallu noter au fur et à mesure de notre passage la présence de Casbah Editions ; Barzakh ; Marsa ; Enag ; CRASC (Université d’Oran) ; Dar El Gharb ; OPU ; Dalimène ; et quelques autres dont on arrivait à peine à lire le nom sur le haut du minuscule espace réservé : Thala Mimouni ; Baghdadi, Dar El houda…. A un de nos passages, nous avons entrevu notre confrère et écrivain Arezki Metref, tentant difficilement, eu égard à l’espace réservé, de dédicacer son dernier ouvrage Kabylie Story coédité par Casbah et Le Soir d’Algérie. Pour lui, également, beaucoup reste à faire pour avoir une présence efficace à ce salon. Quelques titres ont attiré notre attention dans ce magma hétéroclite : A fleur de mémoire : rencontre avec les artistes de Halim Zenati et textes de Mohamed Bouhamidi (Editions Dalimène); Saïd Mekbel, dix ans déjà (chez le même éditeur) ; d’ El Djazaïr à El Djazaïr en passant par l’Algérie de Abelkader Djaghloul édité par Dar El Gharb et Mes Algéries de Leïla Sebar chez le même éditeur. Il y en avait sûrement beaucoup d’autres et de non moins intéressants, mais comment pouvoir les dénicher facilement dans le réduit que fut le stand Algérie du Salon parisien de 2005 ?
K. B.-A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable