Mardi 29 Mars 2005
Accueil | Edition du jour | Archives
Rechercher:   Recherche avancée
Actualités
Périscoop
Régions Centre
Régions Est
Régions Ouest
Sports
Femme magazine
Panorama
Pousse avec eux
Edition du jour
 
Culture
 
 
Nos archives en HTML
Nos archives en PDF
 

IL EST PARTI ? VOUS ÊTES SURS ?!

Par Hakim Laâlam  
Email : laalamh@yahoo.fr

«Kadhafi est arrivé ce matin en Libye pour une visite de travail et d’amitié de quelques jours.»

Quelques jours seulement !

Je suis consterné. J’apprends à l’instant, de source recoupée, TWA et Lockerbie, que le colonel nous a quittés hier soir. Il aurait décidé d’écourter son séjour en Algérie. POURQUOI ? (Ce mot est à lire avec dans la voix des intonations désespérées et à l’œil un début d’écoulement lacrymal, merci). N’avons-nous pas tout fait pour lui rendre son séjour le plus agréable possible ? (Là, par contre, laissez tomber l’intonation désespérée et préférez-lui un faux air outré, merci encore). N’avons-nous pas convoqué assez vite tout l’état-major redressé du FLN pour qu’il fasse œuvre de béatitude devant le colonel ? N’avons-nous pas exigé des gens de l’UGTA qu’ils cavalassent comme des dératés de leur siège du 1er-Mai à l’hôtel Sheraton parce que l’invité colonel ne se sentait pas assez en sécurité à la Maison du peuple pour y donner la leçon aux travailleurs algériens ? N’avons-nous pas livré nos femmes, toutes organisations confondues, au regard hautain et anthropométrique du colonel manucuré qui leur a exposé ses vues perçantes sur la place de la femme dans la société bédouine ? N’avons-nous pas exigé de notre université, décidément bien mal en point, qu’elle décerne un honoris causa à un gars dont l’un des péchés mignons a été, ces 36 dernières années, de mettre à l’ombre l’intelligentsia de son pays ? Malgré tous nos efforts colossaux pour plaire au colonel des dunes, celui-ci a décidé de partir. Comment allons-nous faire désormais ? El walf s'îb ! A quoi va ressembler un CC du FLN dans le futur s’il n’est pas ouvert par le colonel des sables et ses gendarmettes porteflingues ? A quoi va ressembler un référendum sur l’amnistie générale si le colonel cracheur d’avions ne nous montre pas comment voter le jour du scrutin ? Quel plaisir éprouveront les Algérois à se promener dans les rues de leur ville si la circulation n’est pas réglée par la garde vachement rapprochée du colonel au cœur tendre ? Nous avions fini par nous habituer à le consulter sur tout et à l’écouter prononcer ses sentences sur tout et n’importe quoi. Messieurs, vous vous apprêtiez à vous raser le matin devant votre glace ? Le colonel barbier était là pour vous dire sur quelle joue en premier, la gauche ou la droite, passer votre rasoir. Mesdames, vous aviez l’intention de vous faire belle pour sortir ? Le colonel prêt-à-porter était là pour vous conseiller dans les méandres froufroutants de votre garde- robe. Il était comme ça le colonel 4X4, un avis sur tout, un conseil en tout, disponible même lorsqu’on ne le sollicitait pas. Parti depuis quelques heures seulement, il nous manque déjà. Il me manque tellement que j’en fume du thé pour rester éveillé, le cauchemar continue.

H. L.

Nombre de lecture : 3841

La copie partielle ou totale des articles est autorisée avec mention explicite de l'origine
« Le Soir d'Algérie » et l'adresse du site