Culture : SKIKDA
LE “FENNEC D’ARGENT” POUR BOUGHAZI YACINE
La tombe, le drapeau et l’Algérie du terrorisme et des disparus


Le Fennec d’argent de l’an 2004 a été décerné à Boughazi Yacine, un jeune poète et écrivain de théâtre, originaire de Sidi Mezghiche de la wilaya de Skikda, lors de la cérémonie des Cinq d’or, organisée par l’ENTV, pour son scénario Kenz Ermeiez (le trésor de la tombe). Il a été jugé comme le meilleur scénario du court-métrage.
Le scénario, qui cherche financement pour une mise en scène que le scénariste tient à faire lui-même, est une allégorie étrange retraçant une étape d’une période cruciale de la vie de notre nation : les années terrorisme. Teintée d’une absurdité réaliste et dosée de relents d’un humour noir sur fond de nationalisme et dont le nombre restreint des personnages (une dizaine) qui y jouent lui ont conféré un huis clos attractif, l’histoire a séduit le jury, qui n’est pas allé par quatre chemins pour décerner cette statuette à un jeune “novice” dont le coup d’essai s’est avéré être un coup de maître. Le synopsis relate le quotidien d’un vieux campagnard, un ancien maquisard, qui passe la plupart de son temps devant une... tombe, où on y soupçonne l’existence d’un trésor, un doute qui est devenu avec le temps la conviction d’un groupe de jeunes garçons qui se préoccupent d’épier le va-et-vient de ce “gardien” et attendent vainement qu’il s’en éloigne un peu afin de sauter sur cette occasion, ce trésor. Un jour, apprenant la mort de ce vieux, les enfants ont accouru afin de déterrer leur eldorado tant convoité. Stupéfaction générale : ils trouveront enfoui un drapeau national bien plié. Ils apprendront plus tard que ce vieillard a perdu un fils pendant la lutte antiterroriste, faute de son cadavre, probablement disparu, on l’a remplacé par ce drapeau. Le vieux savait-il que l’enterré était un drapeau ?
Zaïd Zoheir

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable