Actualités : TABAC
Marlboro et L&M bientôt dans les kiosques


Le premier opérateur étranger à activer en Algérie dans le domaine du tabac lancera dans quelques jours les deux grandes marques internationales de cigarettes Marlboro et L&M qui porteront la mention «vente en Algérie». Ces deux marques, qui seront fabriquées et importées directement de Suisse, seront distribuées exclusivement par la société des tabacs algéro-émiratie, Satem, à la suite du contrat conclu entre celle-ci et une filiale de Philip Morris International.
Un réseau de distribution a été mis en place par la Satem à Alger, Constantine et Oran, et s’étendra progressivement sur tout le territoire national. Les prix publics arrêtés sont de 120 DA le paquet Marlboro et 90 DA le paquet L&M. L’investissement dans la fabrication et la distribution du tabac est un secteur que le gouvernement encourage étant donné ce qu’il représente en tant que grand pourvoyeur du Trésor public en impôts et taxes. Le ministre des Finances, Abdelatif Benachenhou, à l’occasion de son passage devant les membres de l’APN pour présenter la loi de finances 2005, s’est attardé sur la nécessité d’encourager l’investissement dans ce secteur. Il est à rappeler que la joint-venture entre la SNTA et un consortium émirati (les investisseurs arabes) a donné lieu à la création de la Satem et ce, en lieu à la création de application de la modification récente de la réglementation qui régit le domaine du tabac. Les investisseurs arabes sont devenus actionnaires majoritaires dans cette joint-venture tout en maintenant leur partenariat avec la SNTA. Créée en 2002, la Satem a été agréée par le ministère des Finances en qualité de fabriquant de tabac et autorisée à importer et distribuer durant une phase intermédiaire les cigarettes des marques destinées à être fabriquées localement. L’investissement réalisé à ce jour a été estimé à cinq millions de dollars, et le total projeté devrait dépasser les trente millions de dollars répartis entre l’outil industriel et le réseau commercial. Près de 100 personnes constitueront l’effectif de la Satem dans un premier temps. Ce nombre est appelé à augmenter d’une manière progressive pour attendre plus de 500 personnes.
R. S.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable