Actualités : CONCLAVE DE LA COALITION PRÉSIDENTIELLE
Le MSP dirigera l’alliance


L’évaluation des 90 jours de la vie de l’alliance présidentielle sera abordée demain lundi par les trois dirigeants Aboudjerra Soltani, Abdelaziz Belkhadem et Ahmed Ouyahia à l’occasion de la réunion qui se tiendra au siège du MSP et lors de laquelle la présidence de cette coalition reviendra à la formation de feu Mahfoud Nahnah.
Ilhem Tir - Alger - (Le Soir) - L’information a été donnée hier par Aboudjerra Soltani, président du Mouvement de la société pour la paix, à l’occasion de l’installation du nouveau bureau exécutif de la formation politique issu de la dernière session extraordinaire du Madjless Echoura tenue le 25 mai dernier. A l’ordre du jour s’inscrivent plusieurs thèmes, selon le président du MSP, entre autres la suppression de la filière des sciences islamiques du bac qui a suscité de vives réactions, notamment au sein du parti islamiste que dirige Aboudjerra Soltani. Ce dernier avait même annoncé la semaine dernière l’intervention imminente du président de la République pour annuler cette décision. Une initiative sans doute pour provoquer le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia qui continue à endurer les critiques des autres présidents des partis coalisés. En effet, lors de son intervention devant les cadres du parti, Aboudjerra Soltani n’a pas caché son intention de briguer les premiers rôles sur la scène politique surtout qu’il prendra la direction de l’alliance présidentielle à partir de ce lundi. Le leader du Hamas a tracé le programme d’action de sa formation en triant les dossiers par ordre de priorités. Au plan immédiat et urgent, il a inscrit les dossiers relatifs à l’organisation du colloque international de la réforme, celui de la célébration de la mort de feu Mahfoud Nahnah prévus tous les deux à la mi-juin, de l’université d’été et le dossier du transfert de la présidence de l’alliance du FLN au MSP. Par contre, le dossier de l’alliance présidentielle sera traité à part entière étant donné son importance. A ce sujet, le président du MSP parie sur la continuité de la coalition, et ce, jusqu’aux prochaines élections présidentielles de 2009. Au second rang, les dossiers traitant du contenu des réformes et de l’adhésion à l’OMC. Là aussi, il y a du pain sur la planche et si le MSP a soutenu le principe des réformes, il a beaucoup à reprocher cependant au contenu et surtout s’agissant de la réforme du système éducatif. Par ailleurs, la réconciliation nationale, l’amnistie générale, le front social et la prochaine rentrée sociale ont été jugés également comme dossiers impérieux. Le nouveau bureau exécutif du MSP devrait se pencher incessamment sur tous ces sujets. Il est à noter que la composante du bureau national exécutif du MSP a connu cinq changements. Il s’agit de la désignation de Sid Ahmed Boulil au secrétariat du bureau en remplacement de Salem Hocine, le Dr Naâmane Laouar chargé de l’organique à la place de Nesredine Salem, de Abdelhalim Abdelwahab, chargé de la jeunesse et le mouvement associatif qui succédera à Makhlouf Ben Amer, de Zineddine Tebbal au secrétariat des universités à la place de Naâmane Laouar et Mohamed Djemaâ, chargé de la communication et des affaires politiques en remplacement de Ahmed Dane.
I. T.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable