Actualités : FLN
Nouvelle attaque de Belkhadem contre Ouyahia


Comme secoué par les derniers évènements survenus sur la scène politique, notamment le dernier remaniement, le FLN tente de se ressaisir et, quarante-huit heures après avoir réuni les élus locaux, Belkhadem préside un autre conclave. C’était hier samedi au siège du parti à Hydra où il a réuni les superviseurs chargés d’encadrer l’opération de renouvellement des structures du FLN au niveau des wilayas.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - «Le FLN ne peut pas se permettre d’être un simple observateur face aux évènements », dira d’emblée le numéro 2 du parti. Le FLN l’a-t-il été jusque-là ? En tout cas, l’ampleur de l’avance prise par le frère ennemi, le RND du chef du gouvernement Ahmed Ouyahia, se fait lourdement sentir au sein de l’ex-parti unique. Belkhadem est d’ailleurs revenu à la charge et s’en prendra encore une fois au patron du RND. «La crise qui a secoué notre parti a fait de nos élus qu’ils soient l’objet d’attaques et de restrictions de leurs prérogatives; ce, alors que les assemblée locales élues devaient constituer une partie du pouvoir politique », note l’ex-chef de file du «mouvement de redressement » qui a précipité l’ex-parti dans sa plus grave crise depuis l’indépendance. Avant de lancer une pique à son nouveau adversaire, Ahmed Ouyahia. «Aujourd’hui, la campagne en cours contre nos élus a un seul objectif : la préparation des prochaines élections législatives et locales de 2007», accuse une fois encore Belkhadem dans une allusion très claire au chef du gouvernement. Le ministre d’Etat, représentant personnel du président de la République, semble avoir choisi comme stratégie, en prévision des prochaines élections, le recours au discours nationaliste d’antan, «pimenté» par un langage «anti-français » à la manière de Houari Boumediene. C’est en fait la seconde fois en seulement deux jours qu’il évoquera «la loi sur les rapatriés d’Algérie» votée par l’Assemblée française en 2004 , c’est-à-dire du temps où il présidait encore aux destinées de la diplomatie algérienne. A l’évidence, il ne s’agit là que d’un discours électoraliste à même de faire distinguer le FLN de l’autre parti nationaliste, le RND. «Cette opération (renouvellement des structures, ndlr) est très sensible en ce sens qu’elle concerne les personnes avec tout ce que cela charrie comme considérations subjectives», dira Belkhadem à l’adresse des superviseurs de wilaya. Bien entendu, l’objectif inavoué reste la poursuite de l’opération «débenflisation » du parti entamée depuis le 8 avril 2004. Et dès lors, s’offrir une nouvelle base sociale entièrement «redressée» en prévision des échéances électorales de 2007. Dont les préparatifs, affirme Belkhadem «seront entamés dès la fin de l’année en cours».
K. A.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable