Actualités : DÉBUT DES ÉPREUVES DE L'EXAMEN DU BEF 2005
Benbouzid exige une enquête sur la gestion du CEM de Saoula


Le ministre de l’Éducation nationale, qui devait se rendre en visite de travail et d’inspection à Ouargla dans l’après-midi d’hier, s’est déplacé en délégation officielle avec l’inspectrice de l’académie d’Alger et le wali délégué de Bir-Mourad-Raïs dans la matinée dans trois communes de la capitale, précisément à Gué-de-Constantine, Birkhadem et Saoula.
Mohamed Djadi - Alger (Soir) - M. Boubekeur Benbouzid et Mme Fatiha Younsi, respectivement ministre de l’Education nationale et inspectrice de l’académie d’Alger ont assisté à l’ouverture des plis des sujets de lettres arabes programmée pour la matinée hier au CEM de Gué-de-Constantine. La délégation ministérielle s’est rendue ensuite à Birkhadem pour superviser l’opération du déroulement de l’examen du BEF. En se donnant rendez-vous avec Benbouzid pour l’ouverture de l’enveloppe de la deuxième matière, à savoir l’éducation islamique, l’inspectrice de l’académie d’Alger s’est déplacée par ailleurs avec les journalistes à Draria pour assister à l’épreuve des lettres arabes dans un centre réservé à des non-voyants. A Saoula, l’état des lieux a rendu furieux le ministre de l’Education, qui a demandé l’ouverture d’une enquête sur la gestion du CEM Mokdad- Abdelghani qui n’offre malheureusement aucune commodité pour les élèves. Pis, l’état des classes a poussé Benbouzid à inspecter tous les équipements de cet établissement qui laissent malheureusement à désirer en commençant par le stade et la belle salle omnisports. Face à ce laisser-aller, le ministre a demandé à l’inspectrice d’académie d’ouvrir une enquête sur la gestion de cet établissement. La construction anarchique d’un logement dans l’enceinte de cet établissement a irrité Boubekeur Benbouzid. “Je veux que cet établissement soit démoli”, dira Benbouzid à l’attention du maire et du wali délégué avant d’ajouter : «L’Etat ne peut pas travailler avec des personnes incapables d’autant plus qu’on est en pleine réforme”, en s’adressant au directeur de l’établissement, au gestionnaire et à l’inspectrice. «Il est inconcevable de travailler dans ces conditions», poursuit le ministre. A propos de l’occupation du logement de la direction par l’ancien chef d’établissement, Benbouzid a demandé à la responsable de ce secteur au niveau de la capitale de procéder à son expulsion dans les plus brefs délais et laisser ainsi le logement au nouveau directeur. “La réforme ne peut se faire à distance”, soulignera le ministre. “Tout enseignant ou chef d’établissement atteint par l’âge doit évacuer son logement et ce, dans les six mois qui suivent sa mise à la retraite et ce, conformément à la réglementation en vigueur”, dira Benbouzid. Interrogé à propos de ce laisser-aller, un parent d’élève n’est pas allé par trente-six chemins pour contredire en quelque sorte les déclarations des autorités locales. “Il n’y a eu jamais de contrôle et il a fallu la présence du ministre pour que tout se dévoile. Ni l’ancien chef d’établissement ni les autorités de la commune que nous avons saisies à maintes reprises sur la gestion de ce CEM n’ont pu s’intéresser à la gestion du CEM Mokdad-Abdelghani. Aussi, pourquoi l’inspection académique ne s’est pas penchée sur les infrastructures de cet établissement. Où est passé le directeur de la programmation et du suivi ?” s’est interrogé ce parent. Par ailleurs, il est à noter que plusieurs établissements se trouvent dans la même état que ce collège de Saoula. Le ministre de l’Education aura certainement d’autres surprises à l’occasion de l’examen du bac et de la 6e. Des logements occupés par des retraités, alors que l’établissement en question est dans une situation lamentable. L’inspectrice d’académie doit donc veiller quant à la nomination d’un tel ou tel chef d’établissement en respectant les critères de nomination. Celle-ci n’avait-elle pas raison quand elle a déclaré qu’il faut plus de femmes à la tête des directions des établissements ? M. le ministre aurait dû faire quelques pas de plus pour arriver au lycée de Saoula, qui se trouve également dans une situation lamentable. Pour revenir à cette première journée de l’examen du BEF, qui s’est déroulé dans de bonnes conditions, il est à noter que 778.802 candidats ont pris part hier à cet examen qui s’étalera sur trois jours. Pour cette année, deux modes d’admission seront appliqués. Le premier consiste en l’obtention d’une moyenne de 10/20 et le second a trait à la multiplication de la moyenne du BEF par trois, ajoutée à la moyenne annuelle, le tout divisé par quatre. Pour rappel les épreuves du BEF et du bac sportifs ont eu lieu au cours du mois de mai avec les mêmes modalités pédagogiques et organisationnelles que les autres matières des deux examens. En somme, la nouveauté cette année réside dans l’élaboration de fiches de suivi des examens du bac et du BEF qui seront remplies par les membres du secrétariat et la préparation de questionnaires sur le déroulement des épreuves qui seront remplis par les candidats à l’issue de la dernière journée. Enfin, l’inspectrice de l’académie d’Alger s’apprête à rendre visite aux candidats détenus à la prison d’El-Harrach et le CEM Bouhadji de la même localité. Demain, l’inspectrice visitera probablement les localités de Souidania, Douéra et Zéralda pour superviser le déroulement des épreuves de cet examen dans sa deuxième journée.
M. D.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable