Régions Centre : TIZI-OUZOU
Le Croissant-Rouge atteint du syndrome du FLN


Le Croissant-Rouge semble atteint, au niveau de la wilaya, depuis juin 2004, du syndrome du FLN. Une contestation du bureau de wilaya, suivie de mesures de dissolution, hors normes, des comités locaux et, parfois, de l’installation de structures de remplacement, se développe.
La disparition de l’ancien responsable, le charismatique président El Kechaï, qui a présidé jusqu’à sa mort aux destinées du Croissant-Rouge durant des décennies et les démissions successives de ses collaborateurs ont complètement déstabilisé cette institution humanitaire au moment où la wilaya a le plus besoin de son action au service des couches sociales démunies, de personnes en détresse et de l’enfance abandonnée ou en danger moral. C’était, malgré son âge avancé, un infatigable animateur qui avait donné au Croissant-Rouge de wilaya un très large rayonnement et un dynamisme qui faisait des jaloux parmi les autres comités du territoire national. Il était présent sur tout les fronts, venait au secours de tous ceux qui en avaient besoin ; il était à l’écoute de toutes les détresses, de tous les malheurs auxquels il a toujours su faire face grâce au concours des âmes charitables auprès desquelles il jouissait d’une confiance absolue et d’une grande audience. Aujourd’hui, le Croissant-Rouge est tiraillé entre deux clans ennemis, le comité de wilaya qui revendique le soutien de 40 comités de wilaya qu’il ne parvient pas à réunir en assemblée générale élective depuis l’expiration de son mandat, le 22 juin 2004, et un groupe de 13 comités locaux, de contestataires évoluant autour du comité de daïra de Tizi-Ouzou qui, fatigué de dénoncer les violations des statuts et règlement du Croissant-Rouge et de réclamer une assemblée élective, ont constitué, le week-end dernier, un comité de wilaya élu à bulletin secret lors d’une assemblée de 13 comités sur 19 recensés au niveau de la direction des affaires sociales, selon leurs déclarations. Ce groupe, qui a dressé un véritable réquisitoire contre le président du comité de wilaya, accusé de beaucoup de choses graves et contre lequel il a déposé plainte, se serait réuni illégalement en AG et se réclame indûment de la majorité des comités locaux membres du Croissant-Rouge de wilaya dont ils ne font, d’ailleurs, plus partie, selon le président du bureau de wilaya, par ailleurs, membre du comité provisoire de gestion mis en place au niveau national pour gérer les affaires courantes du CRA en attendant l’assemblée générale devant élire l’instance nationale et mettre un terme aux tiraillements et contestations portant un sérieux préjudice à cet organisme humanitaire où le bénévolat, l’amour du prochain, le don de soi et autres nobles sentiments sont battus en brèche par des comportements antinomiques avec les valeurs fondatrices du Croissant-Rouge. En attendant la remise sur rails de cette grande institution nationale, son assainissement à travers le pays en vue d’éliminer tous les obstacles qui entravent sa vocation et son fonctionnement normal, chacun continuera au niveau de la wilaya à agir dans l’ignorance de l’autre en se prévalant des textes régissant le Croissant-Rouge, de la majorité et du soutien des autorités. A l’élection, par les contestataires, d’un nouveau comité de wilaya répond une offensive de charme du bureau présidé par M. Hammadache, membre du CPD, qui annonce l’attribution d’un centre communautaire d’apprentissage financé par la Fédération internationale de la Croix et Croissant- Rouge, composé de trois salles de 60 m2 chacune. Ce centre qui n’a pas trouvé une oreille attentive au niveau du chef-lieu de wilaya sera implanté à Makouda où il a bénéficié de 1500 m2 avec prise en charge par les autorités de l’ensemble des travaux. Outre ce centre d’un coût de 5 millions de dinars et où l’on dispensera des formations pour filles et garçons de couture, de coiffure et d’informatique, le même responsable promet l’implantation dans la même commune d’un centre de vacances après l’attribution d’un terrain d’assiette par les autorités concernées. Toujours dans le cadre de l’offensive engagée par le président du bureau de wilaya, membre du CPD, visant à annihiler les effets de l’élection d’un autre comité de wilaya par ses adversaires, M. Hammadache vient de procéder en date du 1er juin au renouvellement du bureau communal de Tadmaït, en présence des autorités, selon le communiqué signé de sa main, auquel il a promis 10.000,00 DA pour lui permettre de démarrer ainsi que “des aides en nature et un programme de sorties au profit des enfants”. Signalons, enfin, que le président du bureau de wilaya annonce, dans son dernier communiqué, 49 comités locaux au lieu de 40 qu’il annonçait la semaine dernière.
B. T.

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable