Culture : MOSTAGANEM
FESTIVAL D’ART DRAMATIQUE DU 23 AU 29 JUILLET
LA 38e ÉDITION SE PRÉPARE


Le plus prestigieux des festivals algériens qui sera cette année à sa 38e édition sera, à l’occasion, placée en hommage au fondateur de cette manifestation culturelle, en l’occurrence le regretté Mustapha Benabdelhalim dit “Si Djillali”. Pour ce faire, il sera décerné pour la seconde fois le grand prix Benabdelhalim, consacré tous les cinq ans au meilleur spectacle du festival.
Notons que lors des années précédentes, il a déjà été rendu hommage au chantre du théâtre algérien Ould Abderrahmane Kaki puis à Alloula, et en 2004 à Azzedine- Medjoubi. Cette année, la 38e édition se distinguera par la tenue d’un symposium devant parachever les travaux des quatre colloques déjà organisés entre 2001 et 2004. Il sera également question d’un stage sur la mise en scène. Il constituera la synthèse des précédents stages ayant ciblé l’art du comédien, son expression gestuelle et corporelle, et autres métiers du théâtre comme l’éclairage, les accessoires et la sonorisation... A cet égard, il sera présenté le 29 juillet prochain, jour de clôture, un spectacle des jeunes amateurs des troupes non retenues pour la compétition officielle des planches. Plusieurs noms prestigieux dans le monde du quatrième art encadreront le stage de formation sur la mise en scène, à l’instar de Assous Fadèla, Djamel Bensaber et autres Belghati Réda et Cafeiro Tony. Par ailleurs, une grande exposition est prévue entrée les 23 et 29 juillet prochain et elle devra retracer le long parcours enclenché depuis ces quatre dernières années dans le cadre de la plate-forme tracée sur une période de cinq ans. Aussi quelque douze troupes seront retenues pour cette édition dont quatre destinées aux spectacles en off. Les huit autres seront pour leur part en course dans la compétition “in”. A propos des éliminatoires, les villes de Lakhdaria, Guelma, Tizi-Ouzou, Hassi- R’mel et Tlemcen abritent en ce mois de juin les journées théâtrales de présélection suivant un calendrier élaboré en fonction du grand rendez-vous de la capitale du Dahra. Entre-temps, les organisateurs du festival de Mosta sont en contact avec plusieurs troupes théâtrales de France, de Tunisie et du Maroc qui ont émis le vœu de prendre part à la fête du quatrième art. Aussi nombreux demeurent hommes et femmes de théâtre, chercheurs et artistes dans les domaines théâtral et artistique que de façon générale, qui sont attendu d’ici la fin du mois prochain, et ce, au moment où Mme Sonia, Med- Hamouni, Hacène Boubrioua et Charef Berkani pourraient constituer le jury du festival présidé cette année par l’éminente Aït El-Hadj Hamida. Toujours au plan artistique, un hommage particulier sera rendu aux artistes de la troupe théâtrale du FLN avec pour la circonstance, une grande exposition relatant la lutte de Libération nationale ainsi que la projection de films historiques, en l’occurrence La bataille d’Alger, L’opium et le bâton et autre La patrouille de l’est. Ces activités annexes coïncideront avec la commémoration du cinquantième anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne. Ceci dit, les organisateurs de la 38e édition sont en contact avec de probables sponsors au moment où Mme la wali leur aurait donné déjà un coup de main non négligeable en ces moments de vaches maigres. Pour garantir la réussite d’une telle manifestation, nous fait-on savoir, une enveloppe de pas moins de 850 millions de centimes leur serait nécessaire.
Sid-Ahmed Hadjar

Nombre de lectures :

Format imprimable  Format imprimable

  Options

Format imprimable  Format imprimable